noscript

Please Wait...

Coronavirus: la situation empire en Europe, état d’urgence sanitaire prolongé au Maroc

Coronavirus: la situation empire en Europe, état d’urgence sanitaire prolongé au Maroc
folder_openAfrique access_time depuis 21 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

La pandémie continue de semer la peur partout dans le monde. L’inquiétude est vive en Europe où la propagation du coronavirus repart de plus belle. L’Allemagne redoute que l’épidémie ne devienne «incontrôlée», la France a placé quatre nouvelles villes en alerte maximale et l’Espagne veut instaurer l’état d’urgence à Madrid, comme son voisin africain, le Maroc, qui a prolongé l’état d’urgence sanitaire.

Plus de sept millions de cas. L’Europe est l’un des épicentres de l’épidémie de Covid-19 et la situation ne cesse d’empirer ces dernières semaines.

Plus de 4000 nouveaux cas quotidiens en Allemagne, une première depuis avril

Ainsi, le nombre de nouveaux cas quotidiens confirmés de Covid-19 en Allemagne a dépassé mercredi 4.000 pour la première fois depuis début avril, selon les chiffres officiels, au moment où le regain des infections inquiète le gouvernement.

Le ministre de la santé allemand s’est inquiété jeudi de ce bond «préoccupant» des nouvelles infections quotidiennes.

«Le nombre d’infections augmente, particulièrement aujourd’hui, dans une ampleur préoccupante», a déclaré Jens Spahn lors d’une conférence de presse, appelant à ne pas «gâcher» le succès de l’Allemagne jusqu’ici dans le combat contre la pandémie, pays proportionnellement moins touché que ses voisins.

Alors que les vacances d’automne doivent commencer dans une grande partie du pays, le gouvernement a appelé à limiter les voyages et les régions se sont accordées sur une interdiction de séjour dans les hôtels ou appartements touristiques pour des personnes en provenance de zones à risque nationales.

À Berlin, la plupart des magasins ainsi que tous les restaurants et bars devront fermer de 23 h à 6 h à partir de samedi et au moins jusqu’au 31 octobre.

Record de nouveaux cas en France

En France, quatre villes - Lyon, Grenoble, Saint-Etienne et Lille – passeront samedi en zone d’alerte maximale, a annoncé le ministre de la Santé Olivier Véran, jeudi.

Au total, plus de 18.000 nouveaux cas de contamination par le coronavirus ont été détectés en 24 heures en France, un record depuis l’utilisation de tests à grande échelle, selon des chiffres officiels communiqués jeudi soir.

Dans la région parisienne, l’agence régionale de santé (ARS) a demandé aux hôpitaux et aux cliniques de «mobiliser toutes leurs ressources» en prévision d’un «afflux important» de malades du Covid-19 dans les prochaines semaines.

Masques partout

En Belgique, les cafés et bars ont fermé jeudi matin dans l’ensemble de la région de Bruxelles. Dans tout le pays, ils devront fermer au plus tard à 23 h à partir de vendredi soir.

En Pologne, le gouvernement a annoncé qu’il rendait le port du masque de protection obligatoire dans tout l’espace public.

En Italie, où une mesure similaire sur le masque a été prise la veille et où l’état d’urgence a été prolongé jusqu’au 31 janvier, les récalcitrants s’exposent à une amende qui pourra atteindre les 1 000 euros.

En Autriche voisine, le gouvernement n’a pas totalement exclu un deuxième confinement après un nombre record, comme, plus au sud, en Croatie, de nouveaux cas de contamination 24 heures.

Un tribunal de Madrid rejette les mesures de confinement partiel

Quant à l’Espagne, la capitale a connu un véritable coup de tonnerre. Un tribunal de Madrid a rejeté jeudi le bouclage partiel de la capitale espagnole et de neuf communes voisines imposé par les autorités pour tenter de freiner la deuxième vague de Covid-19.

La justice «a rejeté la ratification [des mesures], car elles nuisaient aux droits et libertés fondamentales» des 4,5 millions d’habitants concernés par ce bouclage partiel entré en vigueur vendredi soir, a rapporté le tribunal dans un communiqué.

Le gouvernement espagnol, qui se réunit vendredi en conseil des ministres extraordinaire, n’a pas exclu de décréter l’état d’urgence dans la capitale.

Le Maroc prolonge d’un mois l’état d’urgence sanitaire

Chez son voisin africain, le Maroc, le gouvernement a en revanche décidé jeudi de prolonger d’un mois l’état d’urgence sanitaire en vigueur depuis la mi-mars pour faire face à la pandémie de Covid-19, a annoncé l’agence Maghreb Arabe Presse (MAP).

Cette nouvelle extension prolonge les pouvoirs spéciaux délégués au ministère de l’intérieur et elle vise à permettre l’adoption de mesures d’urgence ponctuelles destinées à contenir la contagion.

Avec plus de 2 000 nouveaux cas quotidiens ces derniers jours, la situation épidémiologique alimente l’inquiétude dans ce pays de 35 millions d’habitants, secoué par les conséquences économiques de la crise sanitaire.

Le dernier bilan officiel dénombre un total de 140.024 cas de contamination, dont 2 439 décès.

Plus de 36,2 millions de cas dans le monde

Au niveau mondial, la pandémie a fait au moins 1.057.084 morts depuis fin décembre, selon un bilan établi jeudi par l'AFP.

Plus de 36,2 millions de cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués.

Les Etats-Unis sont le pays le plus touché avec 212.632 décès. Suivent le Brésil (148.957 morts), l'Inde (105.526 morts), le Mexique (83.096 morts), et le Royaume-Uni (42.515 morts).

L’UE passe contrat aux Etats-Unis pour 500 000 doses de remdesivir

Par ailleurs, la Commission européenne a annoncé jeudi avoir conclu un accord avec le groupe pharmaceutique américain Gilead pour la fourniture de 500 000 doses de remdesivir, un antiviral autorisé dans l’Union européenne (UE) pour traiter les malades du Covid-19.

«Grâce à nos marchés publics communs, nous donnons aux pays européens les moyens d’unir leurs forces et d’avoir accès aux équipements et aux médicaments essentiels», a annoncé la commissaire à la santé, Stella Kyriakides, dans un communiqué.

Le groupe Gilead produit le Veklury, la marque du remdesivir.

Tous les pays de l’UE, les pays membres de l’Espace économique européen, le Royaume-Uni et six pays candidats (Albanie, Macédoine du Nord, Monténégro, Serbie, Kosovo et Bosnie-Herzégovine) bénéficient de ces achats.

Comments

//