noscript

Please Wait...

Iran: exercice naval pour tester missiles et tactiques en mer d’Oman

Iran: exercice naval pour tester missiles et tactiques en mer d’Oman
folder_openIran access_time depuis 15 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

L'armée iranienne a lancé jeudi 10 septembre des manœuvres aéro-navales à grande échelle pour tester missiles et tactiques «offensives et défensives» en mer d'Oman, une zone où croisent de nombreux bâtiments de guerre occidentaux.

L'exercice de trois jours a pour but d'éprouver la «stratégie et les tactiques offensives et défensives du pays pour protéger ses eaux territoriales et le transport maritime», a indiqué l'armée dans un communiqué publié sur son site internet.

Vives tensions

Point de passage stratégique pour le commerce mondial de pétrole, le détroit d'Ormuz relie la mer d'Oman au Golfe. La zone est au cœur de vives tensions, particulièrement aiguës depuis que les Etats-Unis ont dénoncé en 2018 l'accord international sur le nucléaire iranien et rétabli de lourdes sanctions économiques ayant plongé la République islamique d'Iran dans une sévère récession.

Selon l'armée iranienne, les manœuvres doivent être l'occasion de tester différents types de missiles -sol-sol, terre-mer et de croisière- ainsi que des torpilles et des systèmes de lancement embarqués sur des navires, des sous-marins, des avions et des drones. Baptisées «Zolfaqar 99», elles sont prévues en mer d'Oman, sur une aire de plus de deux millions de kilomètres carrés s'étendant de l'est du détroit d'Ormuz jusqu'à l'océan Indien.

Selon le site de l'armée, le contre-amiral Chahram Irani, porte-parole des manœuvres, a déclaré que l'Iran avait averti les forces étrangères présentes dans la zone, en particulier américaines, de ne pas laisser leurs avions ou drones s'approcher des bâtiments iraniens. «Nous avons observé une concentration de (drones) américains en action pour obtenir du renseignement» sur l'exercice, mais ceux-ci ont fini par quitter la zone, a-t-il affirmé.

Les Etats-Unis et l'Iran sont apparus à deux reprises au bord de la guerre depuis juin 2019.

 

Comments

//