noscript

Please Wait...

France: tags anti-islam sur une mosquée de Tarbes, «dégoût» de Darmanin

France: tags anti-islam sur une mosquée de Tarbes, «dégoût» de Darmanin
folder_openFrance access_timedepuis un mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

Des tags anti-islam ont été découverts mercredi 2 septembre sur les murs de la mosquée de Tarbes, selon la préfecture des Hautes-Pyrénées, suscitant la condamnation et le «dégoût» du ministre français de l'Intérieur Gérard Darmanin.

«Dégoût face à la découverte ce (mercredi) matin de tags injurieux sur une mosquée de Tarbes. Ces actes n'ont pas leur place dans notre République», a réagi sur Twitter le ministre.

Le maire LR de Tarbes, Gérard Trémège, qui s'est rendu sur place, s'est déclaré «indigné par ces actes odieux de profanation», survenue «en ce jour d'ouverture du procès des attentats contre #CharlieHebdo et #HyperCacher».

«J'adresse toutes mes pensées et mon soutien à la communauté musulmane tarbaise, profondément heurtée ce (mercredi) matin», a-t-il ajouté dans un tweet.

Ce matin, le préfet Rodrigue Furcy s'est rendu sur place avec le maire de Tarbes «pour apporter par sa présence son soutien aux responsables du lieu de culte face à cet acte inacceptable».

«Les enquêteurs sont à pied d'œuvre sous l'autorité du procureur de la République, pour identifier au plus vite les auteurs. L'ensemble des relevés ont été réalisés ce matin, ce qui permettra d'effacer ces tags dans la journée», a-t-il expliqué dans un communiqué.

«C'est quelque chose de déplorable, a réagi le secrétaire de la mosquée de Mouysset à Tarbes Mohamed El Monsouri. Nous n'avons pas de souci avec les habitants de Tarbes. Nous sommes pour le vivre-ensemble. Espérons que cela va en rester là. Nous n'avons pas de problème particulier avec personne. Qu'est-ce que nous avons à voir avec le procès de Charlie Hebdo ? C'est un procès contre le terrorisme, et non contre l'histoire des caricatures».

Les inscriptions ont été découvertes vers 5h30 ce mercredi par un fidèle de la mosquée qui a prévenu immédiatement le président de l'association Ahmed Boutkabout.

«C'est très choquant, réagit ce dernier. Nous vivons ici depuis longtemps et nous ne faisons de mal à personne. Nous respectons tout le monde. Cela fait des années que nous vivons tranquilles avec les habitants de Tarbes. Ces gens-là veulent semer la haine et nous monter les uns contre les autres. Il y en a un sur mille qui cherche à causer la haine. Je crois que personne ne nous en veut en particulier». Le «sage» de la mosquée met ces actes davantage sur le compte de «la bêtise humaine».

Comments

//