noscript

Please Wait...

Entité israélienne: le nombre de décès a doublé en un mois, rentrée scolaire en marge de l’épidémie

Entité israélienne: le nombre de décès a doublé en un mois, rentrée scolaire en marge de l’épidémie
folder_openŒIL SUR L'ENNEMI access_timedepuis un mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec sites web

Des experts ont prévenu que la pandémie pourrait mettre à rude épreuve le système de santé de l’Entité israélienne et sa capacité à traiter les patients infectés par le virus dans les mois à venir, alors que quelque 2,4 millions d'élèves font leur rentrée scolaire ce mardi.

Les enfants résidant dans les villes ayant été définies comme «zones rouges» devront néanmoins attendre encore un peu.

«L'état actuel des choses en Israël est bien pire que ne le montreront les grandes lignes ou les données», a déclaré Keren Shechter-Azulay, directrice générale des services de santé Maccabi.

«Nous devons nous pencher sur cette question, sans quoi les infections hivernales provoqueront une catastrophe», a-t-elle ajouté.

Fin juillet, le pays comptait 497 décès des suites du Covid-19 tandis qu'à la fin du mois d'août, ce nombre a presque doublé avec un total de 922 décès.

Par ailleurs, le professeur Leonid Eidelman, ancien chef de l'Association médicale mondiale, a souligné que les experts médicaux avertissent depuis le début que le coronavirus n'est pas une simple grippe.

«Nous disons cela depuis huit mois maintenant», a déclaré L. Eidelman. «Il s'agit d'une maladie grave dont les gens meurent et nous devons nous y préparer en conséquence», a-t-il insisté. 

«Certains des patients actuellement dans un état grave mourront. Il est important de ne pas être infecté et de ne pas infecter d'autres personnes», a-t-il rappelé.

Rentrée reportée

Dans les localités atteignant un taux de contamination élevé, la rentrée scolaire est pour l'heure reportée, sauf pour les enfants nécessitant un programme d'éducation spéciale et les jeunes à risque ayant besoin d'un encadrement.

Maternelles, garderies, écoles primaires, collèges, lycées, et conservatoires resteront fermés dans ces villes - soit 332 établissements et 716 jardins d'enfants - dont le sort devrait être discuté jeudi.

 

Comments

//