noscript

Please Wait...

Coronavirus: plus de 780.000 morts, la question d’une vaccination obligatoire fait débat

Coronavirus: plus de 780.000 morts, la question d’une vaccination obligatoire fait débat
folder_openEurope access_timedepuis un année
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

Future vaccination obligatoire en Australie, pas aux Etats-Unis: le débat est lancé avant même la mise au point d'un vaccin, alors que les restrictions se multiplient dans le monde face à la progression de l'épidémie qui a fait plus de 780.000 morts dans le monde.

Aux Etats-Unis, où l'aversion d'une partie de la population est vive contre des mesures contraignantes comme le simple port du masque, la question semble réglée: le vaccin anti-Covid-19 ne sera pas obligatoire.

Le docteur Anthony Fauci, directeur de l'Institut américain des maladies infectieuses, a déclaré mercredi qu'on ne pouvait «pas obliger, ou tenter de forcer les gens à se vacciner». «Nous ne l'avons jamais fait», a déclaré ce haut responsable, membre de la cellule de la Maison Blanche sur le virus, lors d'un échange vidéo organisé par l'université George Washington.

«On peut le rendre obligatoire pour certains groupes, comme les personnels médicaux, mais on ne peut pas le faire pour la population générale», a-t-il exclu.

Le gouvernement de Donald Trump a précommandé des centaines de millions de doses auprès de six sociétés développant des vaccins potentiels et prévoit que les doses soient gratuites.

Objectif: 95 % d'immunisés

Quelques heures plus tôt à la radio à Melbourne, le Premier ministre australien Scott Morrison avait quant à lui annoncé que se faire vacciner contre le coronavirus devrait «être obligatoire» dans son pays, sauf dispense pour raisons médicales.

L'Australie s'est assurée d'obtenir un vaccin «prometteur» grâce à un accord passé avec le groupe pharmaceutique suédo-britannique AstraZeneca.

Les autorités australiennes estiment qu'il faudrait que 95 % de la population soit immunisée pour l'éradication du virus.

En Australie, où l'épidémie avait été bien contrôlée avant de repartir en flèche dans l'Etat de Victoria, les autorités ont ordonné un couvre-feu nocturne et la fermeture des commerces non essentiels jusqu'au moins au 13 septembre à Melbourne, la deuxième ville du pays.

Qantas, la compagnie aérienne australienne, a par ailleurs annoncé la perte abyssale de 1,9 milliard de dollars sur l'année à cause de «l'effondrement quasi-total de la demande de vols».

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), 168 candidats vaccins contre le Covid-19 sont actuellement en développement, mais aucun n'est encore prêt à être commercialisé.

Le pape François a souhaité que les futurs vaccins ne soient pas destinés prioritairement «aux plus riches».

Plus de 780.000 morts

Depuis l'apparition de la maladie en Chine en décembre, la pandémie a fait au moins 781.194 morts dans le monde, selon un bilan établi par l'AFP mercredi sur la base de sources officielles.

Plus de 22.187.780 cas d'infection ont été diagnostiqués dans 196 pays et territoires depuis le début de l'épidémie.

Pays le plus endeuillé, les Etats-Unis ont enregistré 172.965 décès, soit 1.286 de plus au cours des dernières 24 heures. Le pays compte presque un quart des cas diagnostiqués dans le monde (5.524.398 cas recensés).

Viennent ensuite le Brésil (111.100 morts), le Mexique (57.774), l'Inde (52.889) et le Royaume-Uni (41.381).

En Amérique latine, la Colombie, 4e pays le plus touché après le Brésil, le Mexique et le Pérou, a franchi la barre du demi-million de cas. En outre, 13.056 nouveaux cas ont été enregistrés au cours des dernières 24 heures, ce qui constitue un nouveau record quotidien. Cela porte à 502.178 le nombre de cas confirmés de Covid-19, dont 15.979 décès.

En Iran, le seuil symbolique des 20.000 morts du Covid-19 a été franchi.

Masques obligatoires

Face à des chiffres inquiétants et des contaminations en hausse, les restrictions se durcissent à travers la planète.

La Finlande, relativement épargnée par la pandémie, a imposé mercredi des restrictions sur les voyages en provenance de la plupart des pays de l'Union européenne, se targuant d'avoir désormais la politique aux frontières «la plus stricte» de l'UE.

Le même jour, la Norvège a ajouté la Grèce, la Grande-Bretagne, l'Irlande, l'Autriche et certaines régions de Suède et du Danemark à la liste des pays où les voyages «non-essentiels» sont déconseillés.

En Grèce, les autorités sont annoncé le port du masque obligatoire sur l'île de Mykonos.

L'Espagne a recensé mercredi 131 morts du coronavirus en une semaine, le double de la veille, tandis que la région de Madrid redevient la région la plus touchée comme au pic de la pandémie. Le nombre de nouveaux cas a lui aussi bondit avec 6.700 de plus positifs recensés en 24H, portant le total à plus de 370.000, le nombre le plus élevé d'Europe occidentale.

En France, plus de 3.700 cas en 24h

En France, le nombre de nouveaux cas a dépassé au cours des dernières 24 heures les 3.700, une progression inédite depuis le mois de mai, selon les chiffres publiés mercredi par la direction générale de la santé (DGS).

Selon ce décompte, 3.776 nouveaux diagnostics positifs ont été enregistrés sur la dernière journée écoulée, contre 2.238 mardi.

Les hôpitaux français ont admis 162 nouveaux patients atteints de Covid-19 au cours des dernières 24 heures, contre 185 mardi. Au total, 4.806 personnes sont hospitalisées pour une infection au Covid-19, un chiffre en baisse (elles étaient 4.823 mardi).

Les spectateurs du Tour masqués

Le directeur du Tour de France cycliste a appelé les spectateurs à porter un masque pendant la Grande Boucle (29 août-20 septembre), une question de «bon sens» selon lui face à l'augmentation des cas de coronavirus.

 

«Pour les spectateurs, sur la route, il n'y a clairement pas de question à se poser (...) Le bon sens indique qu'il faut porter le masque, même si l'obligation formelle de le faire dépend des préfets des 32 départements traversés», a indiqué Christian Prudhomme, le directeur de l'épreuve.

Le port du masque sera obligatoire à partir de vendredi sur l'ensemble de la commune de Toulouse, quatrième ville de France, a décidé le préfet du département.

Au moment où l'obligation du port du masque s'étend en France, par exemple au sein des entreprises, le professeur Didier Raoult, directeur de l'Institut Méditerranée-Infection de Marseille, a déclaré qu'il aurait «préféré qu'on reste à un niveau de recommandation plus que d'obligation».

Ecoles fermées au Salvador

Les écoles du Salvador resteront fermées jusqu'au 31 décembre, et les élèves recevront des cours en ligne pour éviter les contaminations au coronavirus, a annoncé mercredi le gouvernement salvadorien.

Les cours in situ sont suspendus depuis mars dans les écoles, collèges et universités du Salvador.

Le Salvador compte 23.717 cas de Covid-19 et déplore 622 décès.

Plusieurs cas dans le football italien

En Italie, à un mois de la reprise du Championnat de football, plusieurs cas de joueurs atteints de Covid-19 ont été annoncés mercredi, alors que certains clubs débutent leur préparation d'avant-saison.

Des tests effectués en vue de la reprise ont ainsi révélé trois cas positifs dans l'équipe première de Cagliari, a indiqué le club. Il s'agit des joueurs Filip Bradaric, Luca Ceppitelli et Alberto Cerri, placés en isolement à domicile.

Le gardien remplaçant de la Roma, Antonio Mirante, a lui aussi annoncé mercredi être positif au nouveau coronavirus.

Les sports d'hiver se préparent aussi à une saison particulière. La Fédération internationale de ski (FIS) a publié mercredi son protocole de tests du Covid-19 pour la saison 2020/2021, rendant obligatoire un test pour les sportifs avant chaque évènement à renouveler tous les trois ou quatre jours.

En Chine, pour la première fois depuis le début de l'épidémie, des supporters vont être autorisés à pénétrer samedi dans un stade de football à l'occasion d'un match de championnat de Super League (1re division).

Comments

//