noscript

Please Wait...

«Israël» ne vendra pas ces F-35 aux Emirats Arabes Unis malgré la normalisation

«Israël» ne vendra pas ces F-35 aux Emirats Arabes Unis malgré la normalisation
folder_openŒIL SUR L'ENNEMI access_timedepuis 2 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec sites web

«Israël» maintient son opposition à la vente d'armes qui pourraient menacer son avantage militaire qualitatif au Moyen-Orient, a déclaré le ministre du renseignement Eli Cohen suite à des rapports selon lesquels l'accord de normalisation avec les Émirats arabes unis lui permettrait d'acheter des avions F-35.

«Cela ne s'est pas produit», a déclaré Cohen. «Selon mon évaluation, il n'y a pas d'article de ce type» dans l'accord avec les EAU. «Il n'a pas été question d'autoriser une telle chose au sein du Cabinet diplomatique et de sécurité.»

Cohen a déclaré que «la politique d'Israël est de maintenir son avantage militaire dans la région.»

«C'est également ce que nous demandons aux États-Unis. Ils doivent respecter cette demande. Les États-Unis nous demandent également de ne pas vendre les armes que nous avons à d'autres pays, et nous le respectons».

«C'est la position que je connais ; je ne connais aucun changement de politique», a-t-il ajouté, en disant qu'il s'opposerait à un tel changement.

Interrogé sur la possibilité d'un changement dont il n'est pas au courant, tout comme le Premier ministre Benjamin Netanyahou n'a pas informé le Premier ministre suppléant Benny Gantz et le ministre des affaires étrangères Gabi Ashkenazi que l'accord avec les EAU était en cours, Cohen a déclaré que Netanyahou n'avait fait que cacher le calendrier aux dirigeants des Bleu et Blanc.

«S'il y a une décision de rompre l'équilibre, elle doit être discutée» au sein du cabinet de sécurité, a déclaré Cohen.

Le bureau du Premier ministre n'a pas répondu à la question de savoir si «Israël» approuvait la vente de F-35 aux EAU par les Etats-Unis et le ministère de la guerre a refusé de commenter les rapports.

Le rapport a également été présenté par le chef des forces aériennes israéliennes, le général de division G. Amikam Norkin était en Allemagne pour un exercice conjoint entre les deux pays.

Les EAU, qui sont parmi les plus grands dépensiers mondiaux en matière de défense, sont actuellement en train de constituer leurs forces armées et l'armée de l'air des EAU n'a pas caché qu'elle est intéressée par l'achat de la cinquième génération d'avions de chasse.

«Israël» est le deuxième pays après les États-Unis à avoir reçu l'avion de combat interarmées et est la seule force aérienne du Moyen-Orient à piloter cet avion de pointe.

L'IAF, L'armée de l'air israélienne a été la première à utiliser le F-35 dans une arène de combat en 2018, quelques mois seulement après avoir déclaré sa capacité opérationnelle et, selon des rapports étrangers, continue à utiliser l'avion à réaction pour toute une série de missions.

Construit par Lockheed Martin, le F-35 est considéré comme l'un des avions de combat les plus avancés au monde.

Grâce à ses capacités d'appui aérien rapproché et à sa vaste gamme de capteurs, les pilotes de l'avion furtif ont un accès inégalé aux informations lorsqu'ils sont en l'air et ont une signature radar extrêmement faible, ce qui permet à l'avion d'opérer sans être détecté au plus profond du territoire ennemi.

Les pays partenaires du programme F-35 sont l'Australie, la Belgique, le Danemark, «Israël», l'Italie, le Japon, les Pays-Bas, la Norvège, la Pologne, la Corée du Sud, Singapour, le Royaume-Uni et les États-Unis.

La Turquie a commandé des F-35 mais a été exclue du programme après avoir acheté des missiles surface-air S-400 russes, que Moscou a surnommé le «tueur de F-35».

Comments

//