noscript

Please Wait...

Soixante députés européens appellent le roi de Bahreïn à libérer les prisonniers politiques

Soixante députés européens appellent le roi de Bahreïn à libérer les prisonniers politiques
folder_openBahreïn access_timedepuis 3 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec sites web

Soixante membres du Parlement européen ont envoyé une lettre au roi de Bahreïn, Hamed ben Issa Al Khalifa, dans laquelle ils ont demandé la libération des prisonniers politiques détenus par les autorités bahreïniennes ; deux des prisonniers en question sont de nationalité européenne.

Selon le site d’information, aljazeera.net, qui a rapporté les détails de cette requête, les députés auraient exprimé leur profonde inquiétude quant à la santé des détenus, avec la propagation du coronavirus, affirmant que les mesures préventives comme la distanciation sociale sont impossibles en raison de la surpopulation carcérale.

Ils ont également confirmé que certains prisonniers politiques s’étaient plaints auprès de leurs familles de l’absence de mesures de protection et de lutte contre le virus, faisant état d’insécurité et exprimant une grande inquiétude quant à leur santé.

Une pétition contre les exécutions à Bahreïn

Dans le même contexte, aljazeera.net a dévoilé les détails de la pétition qu’a signée Brendan O’Hara, membre du Parti national écossais et de la Chambre des communes, concernant l’exécution de deux militants à Bahreïn.

Brendan O’Hara a exprimé ses craintes quant à l’approche de la date d’exécution des deux militants Zuhair Ibrahim Jasim et Hussein Abdullah Rashed.

Il a également souligné que trois experts de l’ONU ont documenté des violations des procédures judiciaires contre 20 personnes en décembre 2018, l’un d’eux aurait été torturé pendant 13 jours.

La pétition parlementaire a également appelé le gouvernement du Royaume-Uni à condamner sans réserve ces dispositions et a demandé au bureau des Affaires étrangères et du Commonwealth d’user de son influence auprès des autorités bahreïniennes pour assouplir ces dispositions.

Comments

//