noscript

Please Wait...

L’une des tours de refroidissement des raffineries de Haïfa s’est effondrée

L’une des tours de refroidissement des raffineries de Haïfa s’est effondrée
folder_openŒIL SUR L'ENNEMI access_timedepuis 4 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec Infos Israel News

L’un des corps de refroidissement inactifs d’une installation de raffinerie à Haïfa, en Entité sioniste s’est effondré ce matin (hier) après qu’un petit trou y ait été créé, la veille. Depuis 2009, le bâtiment n’a pas été utilisé comme partie active de l’usine, mais il est utilisé au profit du centre des visiteurs. Les services d’incendie et de secours ont déclaré qu’il n’y avait pas de victimes et aucune crainte de fuite de matières dangereuses.

Le porte-parole de BAZAN Group, la société de raffinage du pétrole et de pétrochimie située dans la baie de Haïfa s’est exprimé : «Ce matin, la partie supérieure de l’une des célèbres tour en briques, anciennement utilisée comme tour de refroidissement qui n’a plus été utilisée depuis 2009 s’est effondrée. L’effondrement s’est produit après la chute d’un mur hier. Nous prenons toutes les mesures, y compris l’intervention des experts en ingénierie et en planification pour étudier l’événement. Le quartier est sécurisé et il n’y a pas eu de victime.»

Le Dr Revital Goldsmith du Haifa Environmental Research Center a déclaré en réponse : «L’effondrement de cette infrastructure, rejoint de nombreux autres dangers qui existent depuis ce complexe pétrochimique dans le centre-ville. Sans aucun doute, comme la chute du mur de Berlin, il y a quelque chose de symbolique sur la fin de l’ère de BAZAN Group et la fermeture de la dépendance de la raffinerie de pétrole en Israël.»

L’avocate Jamila Hardell et Zim d’une association de la société civile ont ajouté : «Peut-être que le maçon n’était qu’un symbole, mais la chute des symboles a également une signification forte, à une époque où tout le monde comprend déjà qu’il n’y a pas de droit d’exister dans l’industrie pétrochimique au cœur de la population. Le calme industriel dont nous parlons depuis des années.»

L’entreprise fabrique des produits pour l’industrie pétrochimique et des matériaux aromatiques. Les produits de l’usine comprennent, entre autres, du carburant automobile, des matières premières pour le carburant, des plastiques, du gaz et des préparations d’asphalte routier. Selon le ministère de l’Environnement, ORL était l’usine la plus polluante d’«Israël» en 2014.

 

Comments

//