noscript

Please Wait...

Somalie: trois civils tués dans un échange de tirs entre l’Amisom et les Shebab

Somalie: trois civils tués dans un échange de tirs entre l’Amisom et les Shebab
folder_openAfrique access_timedepuis 4 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

L'Union Africaine (UA) a annoncé mardi le décès de trois civils au cours d'un échange de tirs survenu lundi entre ses forces armées et les extrémistes shebab en Somalie.

La mission de l'Union Africaine en Somalie (c au bord d'une route située au nord-est de Janale, dans la région de Basse-Shabelle (sud), un fief des insurgés. «Malheureusement, trois femmes ont été tuées par les tirs et deux autres ont été blessées et sont actuellement soignées à l'hôpital de l'Amisom», a déclaré l'organisation dans un communiqué publié mardi. «Nous souhaitons présenter nos sincères condoléances aux familles des disparus et souhaitons un prompt rétablissement aux personnes blessées.»

Le chef de l'Amisom, l'ambassadeur Francisco Madeira, a qualifié l'incident de «regrettable» et rappelé que sa force de maintien de la paix en Somalie «reste engagée à protéger la population». Les troupes de l'Amisom, qui soutiennent dans son combat contre les Shebab l'armée nationale somalienne, mal équipée, ont déjà été accusées par le passé d'avoir tué des civils lors d'opérations.

L'armée américaine, qui cible régulièrement des extrémistes par des frappes aériennes, a aussi annoncé en avril qu'une de ses attaques de drones avait tué deux civils l'année dernière. C'était la deuxième fois seulement que les Américains admettaient que leurs drones aient tué des civils en Somalie.

Les Shebab, organisation ayant fait allégeance à «Al-Qaïda» dans la Corne de l'Afrique, se battent depuis une décennie pour renverser le gouvernement somalien de Mogadiscio, soutenu par la communauté internationale. En 2011, les troupes de l'Amisom avaient chassé les shebab de la capitale somalienne. Les insurgés ont depuis perdu l'essentiel de leurs bastions mais continuent de mener des attaques contre des civils et des autorités, en Somalie mais aussi dans le reste de la région.

 

Comments

//