noscript

Please Wait...

Japon: les députés valident un nouveau budget record pour soutenir l’économie

Japon: les députés valident un nouveau budget record pour soutenir l’économie
folder_openAsie access_timedepuis 5 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

La chambre basse du Parlement japonais a adopté mercredi un nouveau budget extraordinaire record d'environ 32.000 milliards de yens (262 milliards d'euros) nécessaire pour alimenter un deuxième gigantesque plan de soutien de l'économie nationale, sévèrement touchée par la pandémie.

Plus d'un tiers de cette manne doit servir à financer un fonds du gouvernement devant fournir des prêts à taux zéro aux petites et moyennes entreprises en difficulté, en complément de nouveaux mécanismes de crédit de la Banque du Japon (BoJ).

Le reste doit servir à financer diverses mesures, comme aider des entreprises à payer leurs loyers et leurs employés en chômage partiel, subventionner des municipalités en crise, renforcer le système de santé et la recherche médicale, ou encore offrir des primes au personnel soignant, aux étudiants désargentés ainsi qu'aux familles monoparentales.

Ce budget devrait être définitivement approuvé vendredi par la Chambre haute du Parlement. Il doit composer le cœur d'un deuxième plan de soutien massif à l'économie de 117.000 milliards de yens (958 milliards d'euros au cours actuel).

C'est exactement le même montant qu'un premier plan de soutien annoncé début avril, qui avait lui aussi nécessité une énorme rallonge budgétaire, notamment pour financer une aide forfaitaire de 100.000 yens (plus de 800 euros) attribuée à chaque résident du pays.

Consommation plombée

Au total, l'ensemble des aides de l'Etat pour soutenir les entreprises et les ménages du pays devrait ainsi atteindre la somme astronomique de 234.000 milliards de yens (plus de 1.900 milliards d'euros), la majeure partie prenant la forme de prêts.

Le Japon a été relativement épargné par la pandémie sur le plan sanitaire, avec 17.251 cas de contamination recensés jusqu'à présent, pour 919 morts.

Mais face à une hausse des cas et au risque d'une saturation des hôpitaux, le gouvernement avait instauré l'état d'urgence dans le pays en avril-mai, afin d'inciter les gens à rester chez eux au maximum et certains commerces non essentiels à fermer temporairement.

Ces mesures de prévention ont achevé de plomber la consommation des ménages, qui était déjà mal en point avant la crise du coronavirus.

Les dépenses des ménages ont chuté de 11,1% en avril sur un an, un record depuis le début de statistiques comparables en janvier 2001, selon des données officielles publiées début juin.

Ce qui augure d'une chute vertigineuse du produit intérieur brut (PIB) nippon au deuxième trimestre, alors que le pays est déjà entré en récession en début d'année, une première depuis 2015.

Comments

//