noscript

Please Wait...

Nucléaire : La logique de Téhéran est l’engagement réciproque, réitère Rohani

Nucléaire : La logique de Téhéran est l’engagement réciproque, réitère Rohani
folder_openIran access_time depuis 4 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec agences

Le président iranien, Hassan Rohani, a qualifié d’«étape la plus importante» le troisième pas décisif franchi par l’Iran dans le cadre de son plan de réduction graduelle des engagements liés au Plan global d’action commun sur le nucléaire de 2015 (PGAC) avant d’avertir que Téhéran prendrait d'autres mesures «si nécessaire».

S’exprimant ce mercredi 11 septembre au Conseil des Ministres, Hassan Rohani a souligné l'importance de la troisième étape dans la réduction graduelle par l’Iran des obligations liées au PGAC indiquant que «celle-ci n’est pas comparable aux deux étapes précédentes».

Hassan Rohani a exhorté les américains à mettre fin à la pression maximale sur l’Iran.

Vendredi dernier, l’Iran a entamé la troisième étape de réduction de ses obligations liées à l’accord multilatéral nucléaire de 2015. Cette phase comprend le développement des activités iraniennes dans le domaine de recherche à des fins civiles. Il a ainsi commencé à injecter du gaz dans les centrifugeuses de la génération IR6.

«Les Etats-Unis doivent comprendre que le militantisme et les faucons qui l’entourent ne servent à rien, qu’ils doivent abandonner les va-t’en guerre et les politiques bellicistes et de la pression maximale», a souligné le Président.

Rien de plus logique ! «La République islamique d’Iran veut utiliser une technologie nucléaire pacifique. En ce qui concerne le PGAC, la logique de Téhéran est l’engagement réciproque. Si les autres parties (signataires) remplissent leurs engagements, nous agirons nous aussi pleinement. S’ils manquent à leurs obligations, nous y manquerons nous aussi !», a ponctué Hassan Rohani.

De son côté, le président Donald Trump est toujours disposé à une rencontre «sans conditions préalables» avec son homologue iranien, selon des responsables américains qui ont dans le même temps annoncé mardi de nouvelles sanctions économiques contre Téhéran.

De sa part le président iranien avait conditionné une rencontre à la levée de toutes les sanctions contre son pays.

 

Comments

//