Please Wait...

Huawei lance la création d’une « armée de fer invincible » pour contrer les sanctions américaines

folder_openAsie access_time depuis 9 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec agences

Face aux sanctions américaines menaçant l’entreprise, le fondateur de Huawei a exposé dans un document interne une stratégie de réorganisation s’étalant sur trois ou cinq ans afin de créer une « armée de fer » et se débarrasser de structures jugées inutiles ou redondantes, selon Bloomberg.

Des changements structurels majeurs sont imminents alors que les sanctions américaines menacent la survie de Huawei, a annoncé son fondateur Ren Zhengfei dans un mémo interne lu par Bloomberg News. Le secteur de la consommation fait face à une « longue marche douloureuse », a-t-il écrit, faisant apparemment référence au périple historique du parti communiste à travers le pays sous la conduite de Mao Zedong.

En mai, Donald Trump a signé un décret autorisant le gouvernement à bloquer les contrats liés aux technologies de télécommunications « représentant un risque inacceptable pour la sécurité nationale des États-Unis ».

Bien que le Président américain n’ait mentionné aucun pays ni aucune entreprise, des officiels et des experts ont déclaré que les restrictions visaient évidemment Huawei et son concurrent chinois ZTE.

En outre, le ministère américain du Commerce a décidé de porter Huawei et des personnes morales affiliées sur une liste noire réduisant leurs possibilités d’acheter des services et des composants auprès des entreprises américaines.

Selon Bloomberg, Ren Zhengfei a alors déclaré qu'une réorganisation interne était désormais nécessaire pour répondre aux besoins de la guerre.

«Nous devons mener à bien une refonte dans des conditions difficiles, créant une armée de fer invincible qui puisse nous aider à remporter la victoire. Nous devons absolument mener à bien cette réorganisation dans un délai de trois à cinq années», a écrit Ren Zhengfei dans son document daté du 2 août et cité par Bloomberg.

Huawei a annoncé une croissance plus lente de ses ventes au deuxième trimestre par rapport au premier, alors que les sanctions états-uniennes ont commencé à se faire sentir, en particulier dans le secteur de la consommation comprenant les smartphones et les ordinateurs portables.

Vendredi 9 août, Huawei a dévoilé son système d’exploitation HarmonyOS, affirmant qu'il pourrait remplacer Android si le logiciel de Google était interdit à ses futurs smartphones. Mais Ren Zhengfei a ajouté que la société avait besoin de plus de temps pour créer un écosystème d'applications, une exigence majeure pour que tout logiciel d'exploitation puisse prospérer à long terme.

Ren Zhengfei fait cependant valoir l’avantage de Huawei sur les technologies de télécommunication de cinquième génération aux États-Unis. La domination de la société chinoise dans la 5G est, selon lui, une raison des mesures restrictives adoptées par les États-Unis.

Comments

//