Please Wait...

L’Autorité palestinienne va cesser de respecter les accords avec «Israël»

folder_openPalestine access_time depuis 27 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

Le président de l’Autorité palestinienne (AP) Mahmoud Abbas a annoncé jeudi que son gouvernement va cesser de respecter les accords avec «Israël», sur fond de tensions accrues.

«Nous annonçons la décision de la direction (palestinienne) de ne plus appliquer les accords signés avec Israël», a-t-il déclaré lors d'une réunion de hauts responsables palestiniens au siège de l'AP à Ramallah. Il a ajouté que la direction palestinienne allait mettre en place immédiatement un comité chargé d'étudier comment mettre en oeuvre cette décision.

Abbas a qualifié les démolitions de maisons à Sur Baher aux abords d'al-Qods de «violation de la légitimité internationale et des accords».

«Il s'agit d'un problème qui ne peut être identifié que comme un nettoyage ethnique et un crime contre l'humanité», a-t-il ajouté.

Et de poursuivre: «Face à l'insistance des autorités d'occupation pour nier tous les accords signés et conformément aux obligations qui ont été créées, nous annonçons la décision des dirigeants de suspendre les travaux liés aux accords signés avec la partie israélienne».

Les relations entre l’AP et les autorités d’occupation israéliennes se sont dégradées au cours des derniers mois. En février, «Israël» avait annoncé le blocage de 500 millions de shekels (122 millions d'euros) sur le montant total reversé à l'Autorité palestinienne au titre de la TVA et des droits de douane prélevés par «Israël» sur les produits importés par les Palestiniens. Cette sanction avait été imposée en réponse au versement par l'Autorité palestinienne d'allocations aux familles de Palestiniens emprisonnés ou tombés en martyre pour avoir commis des opérations anti-israéliennes. Le président palestinien Mahmoud Abbas avait alors refusé de toucher une quelconque somme due aux titre de ces droits de douane de la part d'«Israël» tant que ces fonds étaient incomplets, laissant l'Autorité palestinienne face à une grave crise financière.

 

Comments

//