noscript

Please Wait...

achoura2019

La Chine accuse la police américaine de «harceler» certains de ses citoyens

La Chine accuse la police américaine de «harceler» certains de ses citoyens
folder_openAsie access_timedepuis 3 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

Les tensions entre la Chine et les États-Unis se poursuivent. Ce mardi, la Chine accuse la police américaine de «harceler» certains de ses citoyens chinois présents sur le sol américain, et exhorté ces derniers à la vigilance, dans un communiqué du ministère chinois des Affaires étrangères.

Cette accusation intervient au lendemain d'un appel à la prudence du gouvernement chinois. Lundi, la Chine avait déjà appelé ses touristes à «pleinement évaluer les risques liés à un voyage aux États-Unis», selon un média d'État citant le gouvernement chinois. Elle a également appelé lundi les étudiants à «renforcer leur évaluation des risques avant de choisir d'aller étudier aux Etats-Unis», s'émouvant de récentes restrictions et refus de visas visant des ressortissants chinois.

Le ministère de l'Education a appelé dans un communiqué les étudiants et universitaires à «avoir bien conscience de la nécessité de prendre davantage de précautions et à faire toutes les préparations adéquates».

Augmentation du taux de refus

Les républicains ont présenté mi-mai un projet de loi au Congrès qui interdirait à toute personne liée à l'armée chinoise d'obtenir un visas d'étudiant ou de chercheur, suscitant des critiques de la part de la Chine. Le ministère chinois de l'Education fait état lundi de diverses difficultés comme l'allongement des durées de traitement des demandes, la réduction des durées de validité, et l'augmentation du taux de refus de visas. «Cela touche les Chinois qui étudient aux États-Unis et aussi ceux qui y ont terminé avec succès leurs études», a-t-il pointé dans son communiqué publié sur son site internet.

La proposition de loi présentée au Congrès appelle Washington à établir une liste des institutions scientifiques et d'ingénierie liées à l'armée afin d'être en mesure «d'interdire aux individus employés ou parrainés par ces institutions militaires chinoises» d'obtenir un visa d'étudiant ou de chercheur.

Le New York Times avait rapporté en avril que les autorités américaines avaient déjà commencé à refuser l'accès à certains Chinois soupçonnés d'avoir des liens avec les services de renseignements de leur pays.

Environ 360.000 étudiants chinois sont actuellement présents aux Etats-Unis, selon des statistiques citées en mars par l'agence de presse officielle Chine nouvelle.

 

Comments

//