noscript

Please Wait...

achoura2019

Européennes: le RN de Marine Le Pen devance la liste de Macron, poussée des eurosceptiques

Européennes: le RN de Marine Le Pen devance la liste de Macron, poussée des eurosceptiques
folder_openEurope access_timedepuis 3 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

Le Rassemblement national (RN) de Marine Le Pen est arrivé en tête dimanche des élections européennes, en devançant d'environ 1% la liste soutenue par le président Emmanuel Macron, tandis que les écologistes ont pris une surprenante troisième place.

Marqué par une participation nettement plus élevée que prévu, au-delà des 50%, le premier scrutin intermédiaire depuis le début du quinquennat a confirmé le duo de tête attendu et acté la recomposition de la scène politique enclenchée lors de la présidentielle de 2017.

Il a aussi été riche en surprises, avec le crash des Républicains de Laurent Wauquiez - à un plus bas historique - et la dégringolade de la France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon.

Selon les résultats quasi définitifs, calculés sur la base de 98% des inscrits, le mouvement d'extrême droite et sa tête de liste Jordan Bardella s'imposent avec 23,4% des suffrages, en deçà de son score des européennes de 2014 (24,9%).

Le RN est devenu «le premier parti mais surtout (...) le mouvement de la future alternance», s'est félicitée Mme Le Pen.

La liste Renaissance pro-Macron menée par l'ex-ministre Nathalie Loiseau suit à 22,3 %, un score inférieur au résultat d'Emmanuel Macron au premier tour de la présidentielle (24%). Une dizaine de points derrière, les écologistes d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV) surprennent en obtenant 13,4%, alors qu'ils étaient donnés sous les 10% par les sondages.

«La catastrophe annoncée pour Macron n'a pas eu lieu, le RN réalise un score important mais pas spectaculaire comparé à celui de 2014», a résumé Zaki Laïdi, politologue au Cevipof.

Pays par pays, pour qui les électeurs ont-ils voté?

Les électeurs de l’Union européennes ont été 51% à prendre part aux élections qui se sont tenues de jeudi à dimanche pour élire leurs représentants au Parlement européen.

Le chef de la Ligue italienne, Matteo Salvini, a encore renforcé son emprise sur le gouvernement populiste au pouvoir à Rome, après ce scrutin dont les résultats - encore à confirmer - placent son parti d’extrême droite largement en tête, avec environ 30% des voix.

En Hongrie, le parti souverainiste du Premier ministre Viktor Orban est crédité d'une écrasante victoire au scrutin européen, avec 56% des suffrages.

Il devance ainsi de plus de 45 points l'opposition de centre gauche et d'extrême droite, selon un sondage réalisé auprès des électeurs pendant la journée de dimanche.

En Pologne, c’est le parti conservateur au pouvoir qui est crédité d'une victoire lors des Européennes, devant une alliance de partis d'opposition, selon un sondage réalisé à la sortie des urnes.

Au Royaume-Uni, le Parti du Brexit du populiste Nigel Farage, partisan d'une rupture nette avec l'UE, arrive nettement en tête des Européennes. Il remporte 31,8% des voix, selon des résultats partiels dimanche, renforçant l'hypothèse d'une sortie sans accord.

Le centre-droit d’Angela Merkel est en tête des élections européennes en Allemagne, malgré un plus bas historique, devant les Verts qui réalisent une percée sans précédent, selon des sondages réalisés pour les télévisions publiques.

L'extrême droite AfD atteint son objectif avec 10,5%, alors qu’elle n’avait obtenu que 7,1% des voix en 2014.

Comments

//