noscript

Please Wait...

achoura2019

Turquie: la marine lance son «plus grand exercice» militaire

Turquie: la marine lance son «plus grand exercice» militaire
folder_openAsie access_timedepuis 4 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AFP

L'armée turque a lancé lundi ce qu'elle présente comme le «plus grand exercice» de sa marine, se déroulant dans les trois mers qui bordent le pays, dans un contexte de tensions au sujet de l'exploration gazière au large de l'île divisée de Chypre.

Une source au ministère de la Défense a indiqué à l'AFP que ces exercices, dont la prochaine tenue avait été annoncé la semaine dernière, avaient démarré lundi.

Selon l'état-major, 131 navires militaires, 57 avions et 33 hélicoptères seront en action lors de ces manoeuvres qui doivent s'achever le 25 mai, sur les mers Méditerranée, Egée et Noire. Ces exercices se tiennent alors que les tensions montent entre la Turquie et ses alliés américain et européens concernant l'exploration gazière au large de l'île de Chypre.

Le président turc avertit les compagnies pétrolières étrangères au sujet des explorations au large de Chypre : Recep Tayyip Erdogan décrit ceux qui défient Ankara de «bandits des mers».

L'Union européenne et les Etats-Unis se sont dits «préoccupés» par l'intention d'Ankara de lancer des activités de forage dans «la zone économique exclusive de Chypre». Mais Ankara avait balayé ces mises en garde, affirmant ne pas être tenue par les accords de délimitation maritime entre le gouvernement internationalement reconnu de Chypre et d'autres pays riverains de la Méditerranée.

Les autorités turques ont annoncé début mai leur intention de mener des opérations de forage de gaz jusqu'en septembre dans une portion de la mer Méditerranée qui, selon des médias chypriotes, déborde sur la zone économique exclusive de Chypre. La République de Chypre, membre de l'Union européenne, n'exerce son autorité que sur les deux tiers sud de l'île, dont le nord est gouverné par la République turque de Chypre du Nord, autoproclamée et non reconnue par la communauté internationale.

 

Comments

//