noscript

Please Wait...

achoura2019

Sri Lanka : L’Arabie Saoudite a du sang sur les mains

Sri Lanka : L’Arabie Saoudite a du sang sur les mains
folder_openMoyen Orient access_timedepuis 4 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed

Dans un document «urgent et confidentiel» dont le site AlAhed a obtenu une copie, le ministère des Affaires étrangères d’Arabie saoudite admet sa responsabilité ou au moins sa «relation» avec les attaques terroristes qui ont frappé le Sri Lanka il y a deux semaines, alors que les chrétiens célébraient Pâques.

Ce document est un télégramme envoyé par le ministre saoudien des Affaires étrangères, Ibrahim ben Abdel Aziz al-Assaf, à l'ambassadeur saoudien au Sri Lanka, Abdel Nasser al-Harethi. Ce télégramme date de 11/8/1440 calendrier hégirien, équivalent au 16 avril 2019, soit environ cinq jours avant le massacre.

Ci dessous la traduction du document :

 

Urgent – Très confidentiel

Son excellence l’ambassadeur Abdel Nasser Ben Houssein al-Harthi

 

Il faut prendre les mesures suivantes immédiatement :

 

Premièrement : Il faut supprimer tous les derniers documents et dossiers des ordinateurs ainsi que la dernière correspondance avec les personnes et les groupes à l’intérieur et à l’étranger. Il faut également limiter le déplacement des membres de l’ambassade, sauf en cas de nécessité.

 

Deuxièmement : Il faut informer tous les ressortissants de l’Arabie Saoudite, dont les conseillers, les forces de sécurité et les agents de renseignements d’éviter de se retrouver dans les places publiques et bondées, notamment dans les églises, durant les prochains trois jours, surtout de la Pâque chrétienne.

 

Troisièmement : Il faut envoyer les nouvelles et les points de vue des autorités du Sri Lanka écrites et de façon régulière à ce ministère.

 

Ibrahim Abedl Aziz al-Assaf

Ministre des Affaires Etrangères

Dimanche 21 avril, au moins 290 personnes, dont 37 étrangers, ont été tuées et 500 blessées dans une série d’explosions dans des hôtels et trois églises du Sri Lanka où des fidèles assistaient à la messe de Pâques. Cet épisode de violence est le plus meurtrier dans le pays depuis la fin de la guerre civile il y a dix ans.

 

Comments

//