noscript

Please Wait...

L’Arabie saoudite en passe d’enregistrer un nombre d’exécutions record

L’Arabie saoudite en passe d’enregistrer un nombre d’exécutions record
folder_openMoyen Orient access_time depuis 2 années
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed et fr.express

Avec 43 exécutions au premier trimestre 2019, le royaume est en passe d’atteindre un record absolu.

Si les Saoudiens continuent à ce rythme, plus de 170 personnes auront été exécutées d’ici la fin de l’année. Selon Amnesty International, le record est de 158, un triste chiffre qui a été mesuré en 2014.

L’Arabie saoudite en passe d’enregistrer un nombre d’exécutions record

21 des exécutions cette année concernaient des délits liés à la drogue. La plupart des condamnés étaient des immigrants asiatiques pauvres pris dans les filets de mafias de la drogue locales. En 2018, 40 % des condamnations à mort étaient liées au trafic de drogue. 77 % des personnes exécutées étaient des étrangers.

L’adultère, l’abandon de l’islam, mais aussi la trahison, l’espionnage, le cambriolage, le meurtre, le terrorisme et le viol constituent d’autres «crimes» passibles de la peine de mort.

«Chop Chop Square»

La forme d’exécution la plus courante reste donc la décapitation, un spectacle traditionnellement donné après la prière du vendredi. Cela se passe généralement à la «Deera», une place du marché au centre de la capitale, Riyad. Le lieu où les exécutions ont lieu a été surnommé «Chop Chop Square» («chop» signifie couper en anglais…).

En janvier 2016, les Saoudiens ont simultanément décapité 47 prisonniers condamnés pour terrorisme. Mais la plus grande exécution de masse date de 1980. Les Saoudiens ont alors jugé 63 rebelles qui avaient tenté d’occuper la Grande Mosquée à La Mecque.

En 2015, les autorités saoudiennes ont recruté huit nouveaux bourreaux pour exécuter les peines en raison d’une pénurie de personnel. La description de poste se limitait à «l’exécution des condamnations à mort».

Comments

//