Please Wait...

Christchurch : le tireur s’est rendu en «Israël» en 2016

folder_openEurope access_timedepuis 5 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec sites web

L’extrémiste australien, auteur du carnage dans deux mosquées de Nouvelle-Zélande a séjourné pendant quelques jours en «Israël» en 2016, ont reconnu lundi les autorités d’occupation.

Brenton Tarrant, titulaire d’un visa de touriste de trois mois, a séjourné en «Israël» pendant neuf jours en octobre 2016, selon la porte-parole de l’Autorité de l’immigration israélienne, Sabine Haddad.

Cette dernière a dit ne pas être en mesure de donner davantage de détails sur le séjour de l’extrémiste de droite qui a criblé de balles des fidèles dans deux mosquées de la ville de Christchurch en Nouvelle-Zélande durant la prière du vendredi, faisant 50 morts.

Brenton Tarrant, fasciste et raciste autoproclamé, a grandi à Grafton, dans l’Etat de Nouvelle-Galles-du-Sud, en Australie, mais a énormément voyagé à l’étranger au cours des dix dernières années. Il vivait ces dernières années en Nouvelle-Zélande, à Dunedin, à 300 km au sud-ouest de Christchurch.

Il s’était notamment rendu en Grèce, en Croatie, et en Bulgarie.

Il convient de noter que la Bulgarie se trouve depuis 2011 au carrefour d’un vaste trafic d’armes à destination du Levant, trafic qui sème depuis plus de huit ans mort et désolation en Syrie et en Irak.

Brenton Tarrant, qui a utilisé une caméra montée sur son casque pour diffuser une vidéo en direct du crime, s’est comporté en acteur principal d’un scénario savamment prémédité et la vidéo répugnante, genre Call of Duty, qu’il a diffusée sur les réseaux sociaux en est la preuve, un peu à la manière du groupe terroriste «Daech» tournant le film de ses décapitations, de ses mutilations et de ses lynchages.

Tarrant a utilisé au demeurant une arme semi-automatique AR-15 équipée d’un kit tactique qui n’est pas à la portée de n’importe quel truand.

L’assassin qui s’en est servi a dû forcément recevoir une formation appropriée dans des camps placés sous le commandement des services secrets qui ont fabriqué «Daech», «al-Nosra» et des groupes semblables suivant l’idéologie wahhabite. La piste israélo-américaine est vraisemblablement privilégiée.

Comments

//