noscript

Please Wait...

achoura2019

Sommet Kim/Trump: le leader nord-coréen arrive à Hanoï, le président US attendu ce soir

Sommet Kim/Trump: le leader nord-coréen arrive à Hanoï, le président US attendu ce soir
folder_openAsie access_timedepuis 6 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

AlAhed avec AFP

Kim Jong Un est arrivé mardi à Hanoï au milieu de foules enthousiastes et de mesures de sécurité draconiennes, pour une deuxième rencontre avec Donald Trump censée donner du contenu à la déclaration largement symbolique sortie du précédent sommet de Singapour.

La capitale vietnamienne se prépare à accueillir mercredi et jeudi ce nouveau rendez-vous entre le dirigeant nord-coréen et le président américain qui espère arriver à la dénucléarisation de Pyongyang, même s'il affirme être prêt à prendre son temps.

Venant de Chine, Kim Jong Un a débarqué de son fameux train blindé vert olive en gare de Dong Dang, localité vietnamienne frontalière d'ordinaire tranquille, après une odyssée ferroviaire de 4.000 kilomètres.

Vêtu de son traditionnel costume de type Mao, M. Kim a salué tout sourire avant de s'engouffrer dans une Mercedes Benz et de partir en convoi pour Hanoï, où des foules étaient massées sur les trottoirs et des véhicules blindés patrouillaient les rues.

Le président américain, qui emprunte une voie plus conventionnelle en se rendant à Hanoï avec Air Force One, devrait de son côté atterrir dans la capitale vietnamienne dans la soirée de mardi.

Donald Trump s'est voulu optimiste, assurant sur Twitter attendre avec impatience «un sommet très productif».

Très peu de détails ont filtré sur la rencontre. Les deux dirigeants dîneront ensemble mercredi soir en compagnie de certains de leurs conseillers, a indiqué à la presse depuis Air Force One Sarah Sanders, porte-parole de la Maison Blanche.

Un pas en avant?

Les Etats-Unis ont maintes fois réclamé que Pyongyang se débarrasse de son arsenal nucléaire de manière complète, vérifiable et irréversible.

La Corée du Nord, de son côté, veut la levée des sanctions internationales qui l'étranglent et la fin de ce qu'elle perçoit comme les menaces américaines, à savoir la présence militaire en Corée du Sud et dans la région en général.

Pour Harry Kazianis, du groupe de réflexion conservateur Center for the National Interest, les deux parties devront faire «au moins un pas en avant».

Washington pourrait promettre des garanties de sécurité sous la forme d'une déclaration officielle sur la fin de la guerre de Corée (1950-53) qui s'est achevée sur un armistice.

Le dirigeant nord-coréen devrait par ailleurs profiter de son séjour au Vietnam pour visiter des zones industrielles dans les provinces de Quang Ninh et Bac Ninh, où se trouve une usine du géant sud-coréen Samsung.

La Corée du Nord, qui a engagé discrètement des réformes économiques et où le contrôle de l'Etat s'est un peu infléchi, pourrait s'intéresser au modèle vietnamien, pays communiste où le gouvernement garde le contrôle total sur le pouvoir tout en bénéficiant de l'économie de marché.

Comments

//