Please Wait...

A moins de 50 jours du Brexit, May peine à obtenir de nouvelles concessions de Bruxelles

folder_openEurope access_timedepuis 6 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par Libération

A moins de cinquante jours du divorce, la Première ministre Theresa May va exhorter des députés britanniques impatients à «contrôler (leurs) nerfs», selon des extraits de son discours diffusés à l'avance par ses services, alors qu'elle peine à obtenir de Bruxelles de nouvelles concessions sur l'accord de Brexit.

Theresa May doit s'adresser à la Chambre des communes en milieu de journée pour informer les députés de l'évolution des discussions entamées avec ses homologues européens pour tenter de modifier le traité de retrait, dont la version initiale a été rejetée par le parlement en janvier.

Theresa May espère principalement obtenir des concessions sur les dispositions relatives au filet de sécurité irlandais («backstop» en anglais), un point de l'accord qui cristallise le mécontentement des députés britanniques.

Pour sortir de l'impasse, les membres de l'exécutif britannique multiplient les discussions avec les responsables européens. Le ministre britannique des Affaires étrangères, Jeremy Hunt, est à Paris mardi pour évoquer le sujet avec son homologue Jean-Yves Le Drian. Dans le même temps, le ministre en charge du Brexit, Stephen Barclay, et David Lidington, le numéro 2 du gouvernement, se rendent à Strasbourg pour discuter avec des députés européens.

 

Comments

//