EXCLUSIVITÉSRapportsRapports Infos d’ALAHED:En 2019, la principale menace pour l’ennemi sioniste serait les missiles intelligents du Hezbollah

Please Wait...

En 2019, la principale menace pour l’ennemi sioniste serait les missiles intelligents du Hezbollah

folder_openŒIL SUR L'ENNEMI access_time depuis 30 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

L’Equipe du site

L’Institut des recherches pour la sécurité nationale a publié un rapport comportant l'évaluation stratégique pour l'année prochaine et les menaces pesant sur l'entité sioniste, envisageant une guerre totale dans le nord contre l'Iran, et considérant le Hezbollah et l'État syrien comme la menace la plus dangereuse pour l’année 2019.

Le rapport délivré au président de l'entité, Reuven Rivlin, par le directeur de l'institut, le major général Amos Yadlin, a indiqué qu’« au début de 2018, l'Iran a renforcé ses efforts et ses capacités militaires en Syrie et doté le Hezbollah de capacités militaires avancées ». Selon Yaldin, l’armée sioniste « a adopté des mesures fermes contre le projet iranien et a mené des attaques causant des dommages important à l'infrastructure iranienne en Syrie ».

Le rapport se demandait « si l'Iran avait l’intention de renoncer à sa présence en Syrie », avertissant que « la stabilité du pouvoir syrien et le réarmement de l'armée syrienne par la Russie limitera la marge de manœuvre de l'armée israélienne dans la région ».

« En raison de la situation en Syrie, l'Iran a transféré une partie de sa structure de force contre Israël, en Irak et au Liban », a indiqué le rapport. « Il est vrai que le soutien iranien au Hezbollah n'est pas récent, mais ces dernières années la qualité des armes transférées sont préoccupantes ».

Selon le rapport, la principale préoccupation de l'entité ennemie est le projet de convertir des roquettes et des missiles lourds en de missiles de hautes précision par le Hezbollah, ainsi que l’amélioration des capacités de défense aérienne et les missiles de longue portée pouvant traverser l’océan. Les tentatives de l’entité israélienne à contrecarrer le « projet de précisions » mené par l’Iran sera géré dans des circonstances différentes et plus complexes qu’en Syrie.

Le rapport avertit qu’« en cas de confrontation totale dans le nord, la guerre ne se limitera pas à un seul front, nous nous trouvons dans une situation où Israël se heurtera contre l'Iran, la Syrie et le Hezbollah dans le nord et les organisations terroristes dans la bande de Gaza (à savoir les factions de la résistance palestinienne) ». Soulignant que « la possibilité de la guerre avec le Hamas à Gaza est très importante dans l'année à venir, même si la gravité de la menace a considérablement diminué. »

Le rapport explique que les raisons de l'explosion de la situation dans le Sud sont dues à la détérioration de la situation socio-économique dans la bande de Gaza et la pression exercée par l'Autorité palestinienne sur le « Hamas » à Gaza, ainsi que le déclin de la capacité de dissuasion atteint en 2014 après la guerre ».

Le rapport met en garde contre la détérioration de la situation en Cisjordanie soulignant que l'entité sioniste doit être prête à la déstabilisation et l'affaiblissement de l'Autorité palestinienne et la possibilité de la fin du mandat d'Abou Mazen.

Source : sites web, traduit par l’équipe du site

Comments

// 0.476839