noscript

Please Wait...

achoura2019

«Israël» a fourni des armes aux groupes armés syriens, reconnaît Eizenkot

«Israël» a fourni des armes aux groupes armés syriens, reconnaît Eizenkot
folder_openSyrie access_timedepuis 8 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Le chef d’Etat-major israélien sortant Gadi Eizenkot a reconnu cette semaine et pour la première fois qu’«Israël» avait fourni des armes aux groupes armés syriens sur le Golan occupé au cours des sept années de guerre qui ont ravagé le pays.

Jusqu’à dimanche, l’entité sioniste ne reconnaissait officiellement qu’une «aide humanitaire» apportée aux groupes armés syriens, démentant ou refusant de commenter les informations portant sur de potentielles livraisons d’armes.

Dans une interview accordée au Sunday Times britannique et alors qu’il se prépare à quitter son poste de chef d’Etat-major cette semaine, Eizenkot a déclaré qu’«Israël» avait donné des armes légères aux groupes armés syriens, disant que ces armements avaient «répondu à des nécessités d’auto-défense».

Cela fait des années que les approvisionnements israéliens en armes à ces groupes sont évoqués par l’armée syrienne mais la réalité de cette information n’avait jamais été confirmée par les responsables israéliens.

Les propos tenus par Eizenkot dans le Sunday Times semblent entrer dans le cadre d’un mouvement plus large au sein de l’establishment militaire sioniste. Les responsables paraissent vouloir faire preuve de plus d’ouverture concernant les activités de l’armée israélienne en Iran et en Syrie.

Alors que le chef d’Etat-major a accordé des entretiens à des médias israéliens et internationaux à l’occasion de son départ, des informations plus ou moins classifiées dans le passé concernant la lutte des soldats israéliens contre «l’ancrage iranien en Syrie» font aujourd’hui surface.

Dans ses interviews, Eizenkot a notamment reconnu que l’armée israélienne avait mené des centaines d’opérations en Syrie – selon les articles, le nombre s’est élevé à 200 et à 400 dans d’autres – et il a précisé que «2 000 bombes avaient frappé des cibles iraniennes en 2018 seulement».

«Nous avons procédé à des milliers d’attaques ces dernières années sans les revendiquer et sans nous les attribuer», a déclaré le commandant de l’armée sioniste au Sunday Times.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a également abandonné la politique de «reconnaissance générale et d’ambiguïté spécifique» en Syrie, sous les termes de laquelle «Israël» affirme mener des raids sur le territoire syrien sans revendiquer pour autant les frappes individuelles qui peuvent avoir lieu.

Dimanche, Netanyahu a confirmé que «l’armée israélienne avait bombardé des dépôts d’armes aux abords de l’aéroport international de Damas» deux jours auparavant.

Toutefois, cette reconnaissance du soutien apporté par «Israël» aux groupes armés en Syrie a été hautement inhabituelle, les responsables israéliens affirmant de manière répétée depuis des années que l’entité sioniste «ne s’est pas impliqué dans le conflit intérieur syrien» – ce qui était à l’évidence un mensonge au vu des propos tenus par Eizenkot.

Source: sites web et rédaction

Comments

//