ACTUALITÉSAfriqueAfrique Infos d’ALAHED:Algérie: l’armée teste deux systèmes russe et chinois lors de manœuvres

Please Wait...

Algérie: l’armée teste deux systèmes russe et chinois lors de manœuvres

folder_openAfrique access_time depuis 10 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Lors de manœuvres à balles réelles Volcan 2019 exécutées le 7 janvier dans l’ouest de l’Algérie, l’armée algérienne a engagé pour la première fois le système antichar russe Kornet EM et le mortier blindé chinois autopropulsé SM-4, selon le site d’information militaire Menadefense.

L'Armée nationale populaire (ANP) algérienne a procédé lundi à des manœuvres à balles réelles Borkane 2019 (Volcan 2019) à Sidi-Bel-Abbès, dans la deuxième région militaire du pays, dans l'ouest de l'Algérie, selon un communiqué du ministère algérien de la Défense (MDN).

Ces exercices, exécutés par les unités de la 8e Division blindée et de la 36e Brigade d'infanterie motorisée, ont vu l'utilisation pour la première fois de deux équipements nouveaux, selon le site algérien d'information militaire Menadefense, dans son édition du mardi 8 janvier.

Le premier est le véhicule russe de reconnaissance et d'engagement doté d'un système de missiles antichar Kornet EM. Le second est le mortier blindé chinois autopropulsé SM-4 fabriqué par la société Norinco.

Le Kornet EM, développé par un bureau d'études de Toula, ville des armuriers russes, a démontré son efficacité dans la destruction de cibles, aussi bien au sol que dans les airs, y compris des drones furtifs.

Les systèmes antichars Kornet EM permettent à l'opérateur de repérer les blindés ennemis à une distance de 10 km, 24 heures sur 24 et par tous les temps. Le suivi du matériel ennemi est réalisé par plusieurs systèmes: des caméras thermiques et de télévision à grand champ et champ réduit, et un télémètre laser.

Le système utilise le mode «tire et oublie». La tâche de l'opérateur consiste donc à verrouiller la cible. Par la suite, il n'intervient pratiquement pas dans le fonctionnement du système.

Concernant le mortier blindé autopropulsé SM-4, le véhicule est construit sur la base du châssis du transporteur blindé de troupes 6×6 WZ 551 de Norinco.

«Il dispose d'une cabine arrière contenant un mortier de 120mm escamotable, totalement motorisé, un système de chargement automatique, un compartiment pour munitions et un système de tir assisté par ordinateur», a indiqué Menadefense.

Selon la même source, le système de tir dont est équipé le SM-4 permet de précalculer les trajectoires de la cible puis de tirer instantanément grâce à son déploiement rapide.

Le véhicule a la capacité de se replier en quelques secondes et ce avant l'arrivée du tir de contre-batterie, et la portée des obus lancés varie selon le type utilisé entre 7 et 13 Km, a ajouté le site d'information militaire qui précise que le blindé, pouvant atteindre une vitesse de 100 Km/h, se déplace très facilement grâce à sa taille et à ses 6 roues motrices, a conclu la source.

Source: agences et rédaction

Comments

// 0.162673