ACTUALITÉSEuropeEurope Infos d’ALAHED:Brexit: 1 000 policiers prêts à être déployés en Irlande du Nord s’il n’y pas accord

Please Wait...

Brexit: 1 000 policiers prêts à être déployés en Irlande du Nord s’il n’y pas accord

folder_openEurope access_timedepuis 2 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Un millier de policiers britanniques s’entraîne actuellement dans la perspective d’un retour d’une frontière dure entre la République d’Irlande et sa voisine du nord, révèle jeudi le quotidien britannique The Guardian. Une manière pour le gouvernement britannique de se préparer à un «no deal», une absence d’accord sur le retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne.

Ils sont 1 000, originaires d’Angleterre et d’Écosse, à s’entraîner pour faire face à un retour d’une frontière entre les deux Irlandes. Selon The Guardian, ils se préparent à être déployés en cas de Brexit sans accord dans la province britannique d’Irlande du Nord.

La question du rétablissement des frontières entre Irlande du Nord et sa voisine du sud est un des points les plus épineux des négociations autour de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. Le retour des guérites de contrôles pourrait raviver les tensions entre communautés alors que la situation politique est complètement bloquée dans la province.

Le quotidien britannique révèle jeudi 3 décembre que ces forces de l’ordre se préparent à de multiples scénarios, comme l’attaque d’un de leurs véhicules lors d’un défilé dans la ville majoritairement catholique du nord de la province, Londonderry, que ses habitants préfèrent appeler simplement Derry.

Formation spécifique

Ce scénario est une des hypothèses envisagées par les autorités en cas de retour d’une frontière «dure» entre l’Irlande et la province britannique du nord de l’île. C’est la police irlandaise elle-même qui a demandé des renforts. Elle craint des troubles à l’ordre public avec la réapparition d’une frontière physique.

Une formation spécifique de ces policiers anglais et écossais est nécessaire car les équipements et dispositifs utilisés en Irlande du Nord diffèrent de ceux pratiqués dans le reste du Royaume-Uni.

Cet entraînement commence donc ce mois-ci, alors que la perspective d’un Brexit sans accord est en train de devenir une réelle possibilité, au vu des dissensions au sein des Conservateurs de Theresa May au parlement.

Source: agences et rédaction

Comments

// 0.654609