ACTUALITÉSMoyen OrientMoyen Orient Infos d’ALAHED:Les yéménites «ne se rendront jamais», affirme le chef d’Ansarullah

Please Wait...

Les yéménites «ne se rendront jamais», affirme le chef d’Ansarullah

folder_openMoyen Orient access_time depuis 12 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Le chef du mouvement d’Ansarullah yéménite, sayed Abdel Malek al-Houthi, a promis mercredi que les combattants du Yémen se battront jusqu'au bout et ne se rendront «jamais», alors qu'une coalition sous commandement saoudien tente de prendre la grande ville portuaire de Hodeida (ouest).

«Chaque fois que les dirigeants américains parlent de la nécessité de la paix au Yémen, il s’agit en réalité d’un nouveau signal qu’ils envoient aux agresseurs pour entamer une nouvelle étape de l’intensification des attaques militaires contre le Yémen», a déclaré Abdel Malek al-Houthi.

Le leader du mouvement Ansarullah a accusé les États-Unis d’être directement impliqués dans des attaques militaires contre le peuple yéménite : «Les États-Unis vendent des armes et des équipements militaires aux agresseurs saoudiens et émiratis, et les soutiennent politiquement. Mais sur le plan diplomatique, les dirigeants américains nient leur implication dans les crimes commis contre notre peuple», a-t-il ajouté.

Sayed al-Houthi a condamné aussi la politique des agresseurs saoudiens et émiratis qui prétendent essayer de faire revenir au pouvoir le président démissionnaire yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi : «Ils se servent de leurs mercenaires yéménites pour réduire leurs propres pertes en vies humaines dans les combats. L’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis ne s’engagent pour aucun Yéménite, ni pour Mansour Hadi, ni pour le commandant des mercenaires Ali Mohsen al-Ahmar. Ils ne sont pas venus au Yémen pour aider les Yéménites.»

Le leader d’Ansarallah a affirmé que la guerre déclenchée par les Saoudiens et les Émiratis contre le Yémen n’a aucune légitimité :

«Le mandat présidentiel de Mansour Hadi a pris fin le jour où il a démissionné de son poste. Les puissances étrangères qui prétendent le soutenir n’ont aucune légitimité non plus, d’autant plus qu’ils ont commis tant de crimes contre les Yéménites en procédant au massacre systématique de la population civile. Notre peuple ne se rendra jamais face aux agresseurs saoudiens et émiratis, qui sont eux-mêmes des marionnettes dont les États-Unis tirent les ficelles.»

Abdel Malek al-Houthi a évoqué ensuite la situation de la côte occidentale du Yémen et de la ville portuaire de Hodeida, en soulignant que malgré les vives offensives des agresseurs contre cette région, la majeure partie de la province de Hodeida reste sous le contrôle de l’armée et des Comités populaires d’Ansaralluh.

«Est-ce que l'ennemi pense que pénétrer dans tel ou tel secteur, ou prendre telle ou telle zone, veut dire que nous allons être convaincus que nous devons nous rendre ou remettre le contrôle» de Hodeida à cette coalition, a demandé le chef politico-religieux, ajoutant: «Cela n'est pas en train de se produire et cela ne se produira jamais».

Dans son discours télévisé, Sayed al-Houthi, âgé d'une quarantaine d'années, a accusé ses adversaires d'être responsables de la récente escalade ayant fait près de 200 morts en moins d'une semaine selon des sources médicales et militaires. «L'ennemi bénéficie du nombre qui a encore augmenté pour mettre sous pression la ville de Hodeida», a-t-il affirmé.

Il a ajouté que depuis la révélation des relations normalisées entre l’Arabie saoudite et l’Entité israélienne, Riyad a adopté une position de plus en plus hostile contre les Yéménites :

«Les dirigeants saoudiens et émiratis considèrent comme ennemis tous ceux qui s’opposeraient aux politiques expansionnistes d’Israël, et chaque fois qu’ils décident de renforcer leurs liens avec Israël, ils intensifient leurs offensives contre le Yémen.»

Source : sites web et rédaction

 

Comments

// -0.38665