ACTUALITÉSMoyen OrientMoyen Orient Infos d’ALAHED:Yémen : 35 ONG exhortent à une «cessation immédiate des hostilités»

Please Wait...

Yémen : 35 ONG exhortent à une «cessation immédiate des hostilités»

folder_openMoyen Orient access_time depuis 12 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Trente-cinq ONG yéménites et internationales ont appelé aujourd'hui à «une cessation immédiate des hostilités» au Yémen, où selon elles «14 millions» de personnes sont «menacées par la famine». Cet appel commun a été signé notamment par la Fédération internationale des droits de l'homme (FIDH), les ONG Action Contre la Faim, CARE International, Oxfam, Médecins du Monde et des associations yéménites, selon un communiqué. «14 millions d'hommes, de femmes et d'enfants sont menacés de famine au Yémen», affirment ces organisations humanitaires et de défense des droits humains.

«Plus que jamais, il est urgent d'agir», écrivent les signataires. «Après presque quatre ans de conflit, les Yéménites ne peuvent plus attendre». «Nous appelons les gouvernements à garantir une cessation immédiate des hostilités, à suspendre la fourniture d'armes susceptibles d'être utilisées au Yémen (...), à condamner toute attaque contre des civils et autres violations du droit international humanitaire par quelque partie que ce soit et à soutenir les enquêtes internationales sur ces violations», poursuit le communiqué. «La crise humanitaire au Yémen n'est pas le produit d'une catastrophe naturelle» mais «la conséquence directe des restrictions sévères imposées par (la coalition arabe sous commandement saoudien, NDLR) à l'accès à la nourriture, au carburant, aux importations médicales et à l'aide humanitaire», affirment ces ONG.

«Les événements de ces dernières semaines ont ajouté à une série d'exemples de non-respect par l'Arabie saoudite des règles du système international et ont à nouveau mis en lumière la nécessité pour la communauté internationale, en particulier les États-Unis, le Royaume-Uni et la France, de réévaluer leur partenariat avec Riyad», estiment ces ONG. «Tout fournisseur d'armes à la coalition dirigée par l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis a la responsabilité morale et juridique de veiller à ce que la coalition respecte le droit international humanitaire au Yémen», relèvent-elles.

Un nouveau bilan donné par le quotidien britannique The Independant estime le nombre de victimes entre 70.000 et 80.000. Et souligne que l’Arabie Saoudite et ses alliés ont pu éviter l’indignation contre leur intervention au Yémen, parce que le nombre de victimes des combats a été largement minoré.

L’agression menée par l’Arabie saoudite a également lourdement touché les infrastructures du pays, détruisant de nombreux hôpitaux, écoles et usines. L’ONU a déjà déclaré qu’un nombre record de 22,2 millions de Yéménites avaient besoin d’une aide alimentaire, parmi lesquels 8,4 millions sont menacés par une grave famine.

Un certain nombre de pays occidentaux, notamment les États-Unis et le Royaume-Uni, sont également accusés d’être complices de l’agression en cours en fournissant au régime de Riyad des armes et du matériel militaire de pointe, ainsi qu’une assistance logistique et de renseignement.

Source : agences et rédaction

Comments

// -0.337025