Please Wait...

La Turquie augmente les tarifs douaniers de plusieurs produits américains

folder_openAsie access_timedepuis 11 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

La Turquie a annoncé mercredi l'augmentation des tarifs douaniers de plusieurs produits en provenance des Etats-Unis, répliquant à une mesure similaire prise par Washington sur l'acier et l'aluminium, sur fond de fortes tensions entre les deux pays.

«Les taxes à l'importation de certains produits ont été augmentées réciproquement aux attaques délibérées de l'administration américaine sur notre économie», a tweeté le vice-président Fuat Oktay, tandis que la liste des produits concernés était publiée au Journal officiel.

Parmi les produits figurent les voitures, le riz, certains produits à base d'alcool et de tabac et certains produits cosmétiques comme les crèmes solaires.

Vendredi, le ministère turc des Affaires étrangères a déclaré que la Turquie exercerait des représailles contre la hausse des tarifs de l’acier et de l’aluminium par l’administration américaine.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Hami Aksoy, a déclaré sur Twitter que la décision du président Donald Trump, qui viole également les règles de l’Organisation mondiale du commerce, ne respecte pas la «gravité de l’état».

Trump a intensifié son attaque contre la Turquie en augmentant les tarifs de l'acier et de l'aluminium à 50% et 20% respectivement.

La décision américaine est une autre salve dans le conflit croissant entre la Turquie et les États-Unis.

La semaine dernière, une délégation turque est rentrée de Washington sans réagir à la détention du pasteur américain Andrew Brunson, assigné à résidence en Turquie pour des accusations de terrorisme.

Les accusations de Brunson incluent l’espionnage pour le PKK - répertorié comme groupe terroriste par les Américains et les Turcs - et l’Organisation Fetullah Terroriste (FETO), le groupe responsable de la tentative de coup d’Etat de juillet 2016 en Turquie.

La Turquie et les États-Unis vivent actuellement des relations difficiles après l’imposition par Washington de sanctions contre le ministre de l’Intérieur Süleyman Soylu et le ministre de la Justice Abdülhamit Gül pour ne pas avoir libéré Brunson.

Les deux alliés de l’OTAN sont en désaccord depuis le coup d’Etat battu, d’où Ankara a accusé Fetullah Gülen, basé aux Etats-Unis.

Source: agences et rédaction

Comments

//