Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 

Le Kremlin annonce une conférence téléphonique au format Normandie France: le gouvernement d’accord pour un front républicain face au FN Lavrov au Caire: lutte antiterroriste et coopération au cœur des discussions Syrie: 14 civils tués par un bombardement de «Daech» dans l’est Tir de missile: Pyongyang promet un nouveau «cadeau aux Yankees» Bangladesh: le cyclone Mora touche terre, 300.000 personnes évacuées GB: fin prématurée d’une procédure légale contre le Brexit Irak: 13 martyrs dans un attentat suicide à Bagdad revendiqué par «Daech» Poutine: malgré des divergences, la Russie et la France peuvent améliorer leur coopération Le Yémen frappé par le choléra: 500 morts et près de 42.000 cas suspects Les forces irakiennes progressent à Mossoul et appellent les civils à fuir Maroc: le leader de la contestation à Al-Hoceïma arrêté Le journaliste Hani Al-Abandi à Al-Ahednews: Nous sommes confrontés à un nettoyage sectaire à Awamiyah Téhéran prêt à envoyer des forces pour superviser le cessez-le-feu en Syrie «Israël» prépare une évacuation partielle en cas de guerre avec le Hezbollah 80 % des demandes des détenus palestiniens grévistes de la faim acceptées Macron reçoit Poutine à Versailles, promet un «dialogue exigeant» Depuis 2014: près de 600 vies fauchées par «Daech» en Europe La Corée du Nord a tiré un missile selon Séoul «Israël» approuve un projet controversé de téléphérique à al-Qods occupée Lourde charge de sayed Khamenei contre l’Arabie saoudite: des gens indignes «Israël» ordonne la fermeture du réservoir d’ammoniaque de Haïfa pour juillet Un charnier de «Daech» retrouvé dans le nord de la Syrie Malgré ses frappes au Yémen, Washington vendra d’armes pour $100 mds à Riyad Cyberattaque au Royaume-Uni: Theresa May évoque une «attaque internationale» Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Amériques >> Amériques

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Deux personnes ont été arrêtées et neuf blessées lors d'affrontements mardi soir entre des partisans du président turc Recep Tayyip Erdogan et des manifestants kurdes qui protestaient contre sa visite à Washington, ont rapporté les médias américains.

Affrontements à Washington en marge de la visite du président turc: 9 blessés

Les heurts se sont produits devant la résidence de l'ambassadeur de Turquie à Washington, où le chef de l'Etat turc s'est rendu après son entretien à la Maison Blanche avec le président Donald Trump.

Les autorités locales ont bloqué l'accès aux rues du quartier huppé de Sheridan Circle, provoquant des embouteillages monstres.

La police n'a pas pu empêcher les manifestants des deux bords de s'affronter. Les gardes du corps du président turc ont attaqué des manifestants qui brandissaient le drapeau des milices kurdes syriennes du PYD, qu'Ankara considère comme une émanation du Parti des Travailleurs du Kurdistan (séparatiste kurde turc), selon des médias. Selon des vidéos postées sur internet, les manifestants des deux bords se sont battus.

«Nous ne faisions rien de mal, nous étions juste en train de célébrer» la visite du président Erdogan, a affirmé un partisan de M. Erdogan, Mustafa Dikilitas, à la chaîne ABC.

Les manifestants kurdes ont fourni une autre version. «Tout à coup, ils ont juste couru vers nous», a affirmé Lucy Usoyan, une manifestante kurde, qui a affirmé avoir été attaquée par les partisans de M. Erdogan. «Quelqu'un a commencé à me frapper sur la tête».

La police de Washington a finalement pu ramener le calme, mais neuf personnes ont été hospitalisées, dont une gravement blessée, selon les services d'urgence.

Pour leur premier tête-à-tête, les présidents Trump et Erdogan ont promis d'apaiser les tensions entre les deux alliés, notamment sur le dossier brûlant de milices kurdes appuyées par Washington et qui combattent les terroristes en Syrie.

Source : AFP

17-05-2017 | 13:14
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut