Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
France/Présidentielle: pour 66% des Français, le clivage droite-gauche est dépassé Lorsque le «poisson Nasrallah» occupe les rivages d’«Israël» ... et son esprit Trois terroristes de «Daech» éliminés... par des sangliers sauvages La Turquie pourrait revoir sa position sur l’UE, dit Erdogan Les attentats contre les églises visent l’unité des Egyptiens, dit le pape copte Brouille diplomatique entre Berlin et «Tel-Aviv» Yémen: des marcheurs «pour le pain» atteignent le port de Hodeida Irak: l’armée reprend un important quartier de Mossoul à «Daech» Référendum en Turquie: une haute cour rejette un recours de l’opposition Le mémorandum Russie-USA sur la prévention d’incidents aériens en Syrie ranimé Cri d’alarme du chef de l’ONU pour éviter la famine au Yémen «Daech» s’est excusé de l’armée israélienne pour l’avoir attaquée par erreur 100 jours après l’investiture, Trump au plus bas et rejette la faute sur les médias Pyongyang célèbre l’anniversaire de l’armée par un exercice militaire Espagne: vaste opération antiterroriste près de Barcelone, 12 perquisitions France/Présidentielle 2017: Le Pen en congé de la présidence du FN pour mener campagne Solidarité avec les 1500 grévistes: Georges Abdallah a lancé une grève de plateau de trois jours Attaque chimique en Syrie: les USA introduisent des sanctions au lieu de mener une enquête Theresa May prête à effectuer une frappe nucléaire «initiale préventive» Syrie: 300 terroristes éliminés dans la province de Hama Accusée d’avoir une «préférence» pour Le Pen, la Russie répète qu’elle ne soutient aucun candidat Présidentielle française: Damas espère un changement de la politique française Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Europe >> France

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Deux hommes de 23 et 29 ans, soupçonnés de préparer un attentat «imminent» ont été arrêtés mardi à Marseille, à cinq jours du premier tour de l'élection présidentielle.

France: deux hommes soupçonnés de préparer un attentat «imminent» arrêtés.

Les deux hommes sont «soupçonnés d'un passage à l'acte imminent», a précisé une source proche de l'enquête. Ils ont été arrêtés par la DGSI dans le cadre d'une enquête en flagrance ouverte à Paris le 12 avril pour association de malfaiteurs terroriste criminelle et infraction à la législation sur les armes en relation avec une entreprise terroriste.

Le ministre de l'Intérieur a fait une déclaration à la mi-journée sur la sécurité de l'élection présidentielle.

«Connus pour leur radicalisation», les deux suspects ont déjà été incarcérés pour des faits sans caractère terroriste, a ajouté une source proche de l'enquête. «Une perquisition est en cours» à Marseille.

Une première enquête préliminaire avait été ouverte le 5 avril contre le plus âgé des suspects, né en juillet 1987 à Croix (Nord) après la remontée d'indices attestant la préparation d'une action violente imminente, selon cette même source. Le 10 avril, une deuxième enquête similaire avait été ouverte contre le plus jeune, né en juillet 1993 à Ermont (Val-d'Oise). «Au fur et à mesure, il s'est avéré que les deux enquêtes se rapportaient au même projet», a indiqué la source proche de l'enquête.

Ces interpellations interviennent à cinq jours du premier tour de l'élection présidentielle, sur fond de menace terroriste très élevée en France, frappée depuis 2015 par une série d'attentats, parfois de masse, qui ont fait 238 morts.

50.000 policiers et gendarmes

Plus de 50.000 policiers et gendarmes, appuyés par les militaires de l'opération Sentinelle, seront mobilisés pour assurer la sécurité de l'élection, a déclaré mercredi Mathias Fekl.

«19 interpellations antiterroristes» ont eu lieu en mars en France, avait précisé le ministre dans une interview au Journal du Dimanche.

La France est particulièrement visée par le terrorisme. Les deux dernières attaques ont d'ailleurs visé des militaires, sans les tuer, au musée du Louvre et à l'aéroport d'Orly.

Cinq projets d'attentats ont été déjoués depuis le début de l'année 2017, après 17 en 2016, a affirmé le 21 mars le Premier ministre Bernard Cazeneuve.

Instauré dans la foulée des attaques terroristes du 13 novembre 2015 à Paris, les plus meurtriers jamais commis en France avec 130 personnes tuées, l'état d'urgence a été prolongé jusqu'à l'été 2017 car la période électorale, avec la présidentielle puis les législatives en juin, «accroît encore les risques de passage à l'acte des terroristes» selon les autorités.

Les derniers attentats meurtriers remontent à l'été 2016. Le 26 juillet, deux jeunes extrémistes, Adel Kermiche et Abdel Malik Petitjean, tous les deux âgés de 19 ans, avaient égorgé un prêtre de 85 ans, Jacques Hamel, et grièvement blessé un paroissien de 86 ans dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen.

Quelques jours plus tôt à Nice, le 14 juillet, Mohamed Lahouaiej Bouhlel, un Tunisien de 31 ans, avait foncé à bord d'un camion sur la foule rassemblée sur la promenade des Anglais pour assister au feu d'artifice, tuant 86 personnes.

Ces deux attaques sans précédent avaient été revendiquées par «Daech», comme la plupart des attentats qui ont frappé la France depuis plus de deux ans.

La France avait basculé dans l'ère de la violence terroriste les 7, 8 et 9 janvier 2015 lors des attentats contre l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, une policière municipale à Montrouge et l'Hypercacher à Paris, qui avaient fait 17 morts et ont été suivis de plusieurs autres attaques ou tentatives.

Source: agences et rédaction

18-04-2017 | 14:48
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut