Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Algérie: 4 terroristes abattus dans une opération militaire France : la sortie de l’euro pourrait prendre un an et demi, dit Le Pen Le règlement du règne saoudien attend le signal américain Le Mistral au Japon avant des manœuvres dans le Pacifique Officier sioniste: le Hezbollah est la plus grande menace Le premier train direct de Londres est arrivé en Chine Le Venezuela a lancé sa procédure de retrait de l’OEA Le président de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe censuré après un voyage en Syrie Afghanistan: les Marines américains de retour dans le Helmand Un soldat allemand qui prétendait être un réfugié syrien, suspecté d’un projet d’attentat La Corée du Nord procède à un nouveau tir de missile balistique Éthiopie: 7,7 millions de personnes ont besoin d’aide alimentaire Comment l’Arabie saoudite exporte-t-elle le wahhabisme à l’étranger ? Moscou promet une réponse musclée à une éventuelle frappe US Trump estime que l’Arabie saoudite ne paie pas assez pour sa défense Une journée avec les combattants du Hezbollah à la frontière libano-palestinienne L’armée syrienne reprend le plus grand gisement de gaz du pays L’explosion du Capitole dans une vidéo diffusée par Pyongyang Assad: les USA empêchent l’OIAC d’enquêter sur l’incident à Khan Cheikhoun Afghanistan: les talibans lancent leur offensive de printemps Salman enflamme les conflits du Trône: bientôt un coup d’Etat ! L’opposant bahreïni Abdel Hadi al-Khawaja a entamé une grève de la faim en prison Arabie: appels sur Twitter pour des manifestations de chômeurs Le Venezuela décidé à se retirer de l’Organisation des États américains La Réunion: deux policiers blessés par un terroriste présumé Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Iran

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

L'Iran a décidé de sanctionner des sociétés américaines pour le soutien qu'elles apportent à «Israël» et aux «actions terroristes» de cette entité, a rapporté l'agence de presse officielle de la République islamique.

L'Iran sanctionne 15 sociétés américaines pour soutien à Israël et au «terrorisme»

D'après l'agence de presse officielle iranienne Irna, Téhéran a décidé le 26 mars de décréter des sanctions contre quinze entreprises américaines, en raison de leur soutien à «Israël» et «aux actions terroristes de ce régime».

Cette décision, qui est largement symbolique puisque ces sociétés ne font pas d'affaires avec l'Iran, intervient deux jours après que les Etats-Unis ont pris des sanctions contre 30 sociétés et individus de dix pays étrangers accusés d'avoir collaboré avec le programme d'armement de l'Iran.

Selon les informations diffusées par Irna, «toute transaction est interdite avec les sociétés [visées], leurs biens seront saisis et leurs responsables ne pourront pas obtenir de visa» de la part des autorités iraniennes.

Parmi les entreprises en question, figurent la compagnie United Technologies dont la branche de défense est accusée de vendre des hélicoptères à «Israël», ITT Corporation, active dans 100 pays et spécialisée dans les composants industriels, ou encore Bushmaster Firearms International, qui fabrique des armes à feu. La compagnie Re/Max Real Estate est aussi accusée par Téhéran «d'acheter et de vendre des logements dans les colonies situées dans les territoires occupés» palestiniens.

Tension croissante

Cette annonce intervient alors que le ton ne cesse de monter entre Téhéran et Washington depuis l'arrivée au pouvoir du président Donald Trump. Ce dernier a dénoncé à plusieurs reprises l'accord conclu à l'été 2016 sur le programme nucléaire iranien.

Ces sanctions iraniennes sont aussi «une réaction» aux sanctions américaines imposées en février après un test de missile par Téhéran, précise encore Irna.

En outre, le Congrès américain prépare en ce moment une nouvelle loi qui qualifiera les Gardiens de la révolution, le corps d'élite de l'armée iranienne, de «groupe terroriste». Les Gardiens de la révolution sont notamment chargés du programme balistique de l'Iran mais possèdent aussi des sociétés présentes dans différents secteurs économiques du pays, dont celui de l'énergie.

A l'inverse, le président de la Commission des Affaires étrangères du Parlement iranien, Allaeddine Boroujerdi, a déclaré le 25 mars qu'une loi sera présentée début avril pour qualifier l'armée américaine et les services de renseignements de ce pays de «groupes terroristes», rapporte le site de la télévision d'Etat.

Source : agences

27-03-2017 | 09:40
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut