Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Embargo sur les armes belges vers l’Arabie: le débat relancé Moscou: De nouvelles sanctions antirusses ne nuisent qu’à la lutte mondiale contre «Daech» Nouvelle offensive des forces irakiennes sur la vieille ville de Mossoul Des milliers de manifestants à Sanaa protestent contre l’offensive dirigée par l’Arabie L’Iran sanctionne 15 sociétés américaines pour soutien à «Israël» et au terrorisme L’armée algérienne abat deux terroristes, dont «l’émir local de Daech» Facebook ferme la page du Fateh palestinien Les Yézidis irakiens lancent un cri de détresse pour protéger leurs enfants de «Daech» Implatations: L’équipe de transition de Trump a tenté de bloquer la résolution de l’ONU MSF dit avoir soigné 55.000 blessés dans la guerre au Yémen Pour le Financial Times, le Hezbollah sortira renforcé du conflit syrien Poutine: des armées terroristes soutenues par certains pays à l’œuvre au Proche-Orient USA: le nombre de groupes anti-musulmans a triplé en 2016 Marine Le Pen présente l’électorat le plus déterminé (sondage) Centrafrique: HRW dénonce des «crimes de guerre» d’un groupe armé Quand les ventes d’armes britanniques à l’Arabie saoudite créent la polémique «Israël»: la fermeture d’un réservoir d’ammoniaque menacé par le Hezbollah reportée Arabie Saoudite: la sœur de Raïf Badawi interrogée par la police Deuxième arrestation après la mort du demi-frère de Kim Jong-un Assad: les pays occidentaux se sont isolés en soutenant les représentants du terrorisme contre Damas Quand les sionistes sont terrorisés... Nouveau massacre saoudien au Yémen: 8 femmes et un enfant tombés en martyre (photos) Viols, massacres de bébés: l’armée birmane accusée de «nettoyage ethnique» Libye: les extrémistes chassés de leur bastion à l’ouest de Benghazi L’Arabie saoudite dévoile son chasseur-bombardier dernière génération Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Amériques >> Amériques

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Le juge fédéral de l’État américain d’Hawaï Derrick Watson a bloqué mercredi la nouvelle version du décret anti-immigration de Donald Trump, ce qui a provoqué une réaction virulente du président américain qui a promis d’«aller jusqu’à la Cour suprême» pour renverser la décision.

Décret migratoire: Trump promet d'aller «jusqu'à la Cour suprême».

À quelques heures seulement de l'entrée en vigueur de la nouvelle mouture du décret, le magistrat d'Hawaï Derrick Watson a estimé dans un jugement que la suspension temporaire du décret éviterait un «préjudice irréparable».

Devant une assemblée publique à Nashville, au Tennessee, le président américain a dénoncé la décision du juge:

«Nous allons nous battre (…). Nous irons aussi loin que nécessaire, jusqu'à la Cour suprême s'il le faut. Nous allons gagner», a lancé le président américain, dénonçant «un abus de pouvoir sans précédent» de la part des juges.

«Le décret qui a été bloqué était une version édulcorée du premier qui avait également été bloqué par un autre juge et n'aurait jamais dû l'être», a-t-il poursuivi.

La Constitution, a-t-il ajouté, très remonté, «donne au président le pouvoir de suspendre l'immigration lorsqu'il estime que c'est dans l'intérêt national».

«Je dois être gentil, sinon je vais être critiqué si je dis du mal des tribunaux», a-t-il encore ironisé.

La Maison-Blanche étudie actuellement les détails de la décision du juge.

Le nouveau décret sur l'immigration aurait dû entrer en vigueur au minuit à partir du 16 mars et suspendre l'accès aux États-Unis des citoyens iraniens, libyens, somaliens, soudanais, syriens et yéménites pour une durée de 90 jours. L'Irak, qui faisait partie de la liste des pays cités dans le décret précédent était par contre absent de celui-ci.

L'interdiction ne visera pas les personnes dont le visa a été accordé avant le 27 janvier dernier ou une carte de séjour américaine.

Le décret suspendra également pour 120 jours le programme d'accueil des réfugiés, bien qu'il ne touche pas ceux dont l'entrée dans le pays a déjà été approuvée.

Source: agences et rédaction

16-03-2017 | 09:44
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut