Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
«Rendez Rome aux Romains»: Manifestation contre la politique de l’UE en Italie La réforme de la santé échoue, nouveau revers pour Donald Trump «Israël» n’a pris «aucune mesure» pour limiter la colonisation depuis décembre (émissaire ONU) Inquiétude en «Israël» de la nouvelle décision syrienne d’affronter les raids Près de 4773 civils tués dans la guerre au Yémen, selon l’Onu Présidentielle: la surenchère «complotiste» de Fillon trouble son camp Armes chimiques: Russie et Chine veulent étendre la commission d’enquête de l’ONU à l’Irak L’assaillant de Londres visitait souvent l’Arabie saoudite, la dernière fois en 2015 L’armée syrienne libère le dernier bastion de «Daech» au nord-ouest de Raqqa La Jordanie aux abords de la bataille de Raqqa: Et si «Daech» fuit en notre direction? Un avion de reconnaissance AWACS français scanne la frontière russe Un cadre du Hamas, Mazen Faqha, assassiné à Gaza Facebook ferme la page du Fateh palestinien Les Yézidis irakiens lancent un cri de détresse pour protéger leurs enfants de «Daech» Implatations: L’équipe de transition de Trump a tenté de bloquer la résolution de l’ONU MSF dit avoir soigné 55.000 blessés dans la guerre au Yémen Pour le Financial Times, le Hezbollah sortira renforcé du conflit syrien Poutine: des armées terroristes soutenues par certains pays à l’œuvre au Proche-Orient USA: le nombre de groupes anti-musulmans a triplé en 2016 Marine Le Pen présente l’électorat le plus déterminé (sondage) Centrafrique: HRW dénonce des «crimes de guerre» d’un groupe armé Quand les ventes d’armes britanniques à l’Arabie saoudite créent la polémique «Israël»: la fermeture d’un réservoir d’ammoniaque menacé par le Hezbollah reportée Arabie Saoudite: la sœur de Raïf Badawi interrogée par la police Deuxième arrestation après la mort du demi-frère de Kim Jong-un Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Asie >> Asie

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Alors que des manœuvres militaires de la Corée du Sud et des Etats-Unis se tiennent, quatre missiles nord-coréens ont atteint les eaux territoriales japonaises. Séoul cherche à déterminer le type de fusée utilisé pour ces nouveaux tirs.

La Corée du Nord tire plusieurs missiles en mer du Japon

D'après Séoul, Pyongyang a tiré ce lundi quatre missiles en mer Orientale (mer du Japon). Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a précisé que trois missiles étaient tombés dans la zone économique exclusive (ZEE) du Japon, qui s'étend jusqu'à 370 kilomètres de ses côtes. 

Si le Nord multiplie les tirs de missiles, c'est seulement la seconde fois que ses engins s'abîment dans la ZEE japonaise. Les engins ont parcouru un millier de kilomètres, atteignant une altitude de 260 kilomètres, a indiqué un porte-parole de l'état-major interarmées sud-coréen. Le responsable sud-coréen cité par Yonhap a jugé possible que l'armée nord-coréenne ait eu recours à des missiles balistiques intercontinentaux «capables d’atteindre le continent américain». Le communiqué publié par Séoul affirme qu'une analyse est menée conjointement avec les Etats-Unis pour déterminer plus précisément la nature des fusées utilisées.

Néanmoins, un militaire américain a néanmoins confié à Reuters sous couvert d'anonymat qu’il n’existait pour l'heure aucune preuve que la Corée du Nord ait procédé au test de missiles balistiques intercontinentaux. 

Le Japon, la Corée du Sud et les Etats-Unis ont dénoncé ces nouveaux tirs de missiles. A Séoul, le président par intérim Hwang Kyo-Ahn a réuni en urgence le Conseil de sécurité nationale, jugeant que les provocations nord-coréennes représentaient «une menace immédiate et réelle» pour son pays. Le premier-ministre japonais Shinzo Abe a aussi estimé que ces tirs répétés de la Corée du Nord étaient une provocation et une menace pesant sur la sécurité nationale japonaise. Washington a pour sa part «condamné fermement» le lancement des quatre missiles et promis «d'utiliser toute la gamme des moyens à disposition contre cette menace croissante».

Il est à noter que les tirs effectués par Pyongyang interviennent alors que se tiennent des manœuvres militaires conjointes à la Corée du Sud et aux Etats-Unis. Ces exercices, nommés «Foal Eagle», sont perçus par la Corée du Nord comme la répétition générale d'une invasion de son territoire. La semaine dernière, Pyongyang avait mis en garde Séoul et Washington, promettant une réponse «sans merci» en cas de violation de son intégrité territoriale.

Source : agences et rédaction

06-03-2017 | 10:06
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Recherche
Vers le haut