Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Sayed Nasrallah: Si vous voulez protéger le sang de vos fils, élisez la résistance qui subit toute sorte de complots US’ Une agent du Mossad recruterait de hauts dirigeants français La Ghouta orientale… Les «Casques blancs» vont-ils jouer à une nouvelle pièce de théâtre? Les armes livrées par les USA aux groupes armés syriens désormais vendues sur Internet 45 morts dans le double attentat vendredi à Mogadiscio Alaa de Bosnie Russie: le groupe national syrien de la musique participe à la cérémonie du centenaire de la fondation de l’armée L’ouverture de l’ambassade US à al-Qods au 70e anniversaire de la Nakba, une «provocation» Une provocation chimique se prépare dans la Ghouta orientale Afghanistan: au moins 18 soldats tués dans l’attaque de leur base par les talibans Des sanctions américaines contre Moscou dans les semaines à venir Nigeria: 111 élèves auraient été enlevés par les terroristes de Boko Haram Brexit: la vision britannique de sa relation avec l’UE est «pure illusion», selon Tusk HRW: les autorités devraient exonérer Nabil Rajab et le remettre en liberté Sept ans après le soulèvement populaire au Bahreïn, la lutte continue Bahreïn: Une population opprimée dans l’indifférence
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
Fil d'infos
Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer
#Cotedivoire: tirs dans des camps militaires

Des tirs ont été entendus dans la nuit de vendredi à samedi dans deux camps militaires d'Abidjan et de Korhogo, grande ville du nord de la Côte d'Ivoire, a-t-on appris auprès d'habitants.

«On était couchés quand les tirs ont commencé. Il était 01h30. ça a duré jusque après 03h00 (01h00 GMT)du matin. Il y a eu beaucoup de tirs à l'intérieur de l'ancien camp de l'Onuci - opération des Nations unies - occupé actuellement par des militaires», a raconté un habitant du quartier populaire d'Abobo, à Abidjan, joint au téléphone par l'AFP.

«On a eu très peur. On ne sait pas ce qui se passe», a rapporté un autre habitant. Le calme était revenu samedi matin, selon les riverains du camp.

A Korhogo, des tirs ont également été entendus dans la nuit, également dans un camp de l'armée. «Les militaires du camp de Korhogo ont commencé à tirer des coups de feu depuis 01h00 du matin, dans leur camp, on ne sait pas pourquoi», a affirmé Adama Coulibaly, un menuisier joint par téléphone. «Les soldats sont restés dans leur camp et n'ont pas occupé pour l'heure les rues. Personne ne sait pourquoi ils font ça», a poursuivi M. Yéo.

Selon une source proche de l'armée ivoirienne, «ce sont des caporaux de l'armée qui sont à la base de mouvements mais jusque-là on ne connaît pas leurs motivations».

Source : agences

15-07-2017 | 14:16

Le Flash

Recherche
Vers le haut