Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
«Israël» pas prêt à faire la guerre pour les Saoudiens, disent les experts Maduro promet à l’opposition des élections présidentielles en échange d’une levée des sanctions US France: début du procès du «tireur de Paris» Abdelhakim Dekhar Irak: l’armée a repris Rawa, dernière localité du pays tenue par «Daech» Zimbabwe : arrestations autour de Mugabe, l’ex-vice-président de retour Séisme en Iran: 436 morts, situation encore critique Pour l’Iran, l’attitude «partiale» de Paris aggrave les crises au Moyen-Orient Le Congrès américain vote 700 milliards de dollars pour la défense Eisenkot aux médias saoudiens : «Israël» prêt à partager avec l’Arabie des renseignements sur l’Iran Syrie: plus de 1.200 sites terroristes éliminées en une semaine «Israël» viole le droit international au Golan et dans les territoires occupés, dit l’ONU D’où proviennent les armes conservées dans les dépôts de «Daech»? Syrie: nouvel assaut de l’armée à Boukamal, dernière ville tenue par «Daech» Michel Aoun attendra le retour de Saad Hariri de Paris pour toute décision sur le gouvernement Assad : les développements régionaux confirment la justesse des politiques adoptées par la Syrie Une Française achète un appareil photo soviétique… et retrouve le garçon des photos qu’il contenait Une ONG affirme que les militaires birmans ont commis des viols contre les Rohingyas Un attentat-suicide perpétré par quatre femmes fait 12 morts au Nigeria Manœuvres aéronavales américano-japonaises, sur fond de tensions avec la Corée du Nord Après accord avec l’Arabie saoudite, Hariri devrait arriver en France «dans les prochains jours» Détention de Hariri : une affaire de dignité nationale, dit le président du Parlement Rohingyas: Washington opposé à des sanctions US contre la Birmanie «pour l’heure» France: le terroriste Mehdi Nemmouche inculpé pour «enlèvement et séquestration» Le prince bin Moqrin a été attaqué par un chasseur saoudien, selon Yediot Aharonot Lavrov : Moscou et Téhéran continueront de coordonner leurs efforts dans la lutte contre le terrorisme Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
Fil d'infos
Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer
#Canada: le #réchauffement_climatique modifie l’écoulement de #rivières

La fonte rapide d'un glacier provoquée par le réchauffement climatique a modifié un réseau hydrographique du territoire du Yukon (nord-ouest) avec une redirection des eaux et l'assèchement d'une rivière, a expliqué mardi le scientifique Gerard Roe, co-auteur d'une étude sur le sujet.

Asséchée, la rivière Slims tirait auparavant sa source du glacier Kaskawulsh (sud du Yukon), à plus de 2.000 mètres d'altitude à la frontière avec l'Alaska. Les eaux alimentaient en aval le lac Kluane, puis le fleuve Yukon avant de se jeter dans la mer de Béring. En mai 2016, la fonte en quatre jours du glacier a modifié le ruissellement des eaux, selon une étude publiée dans Nature Geoscience. Les eaux du glacier alimentent désormais la rivière Kaskawulsh, puis le fleuve Alsek qui se jette dans l'océan Pacifique à quelque 1.300 kilomètres de sa destination initiale.

Avec le réchauffement de la planète, «l'habitat naturel est altéré» et conduit à des changements «dramatiques» avec des modifications dans la chimie et la biologie des eaux concernées, a expliqué à l'AFP Gerard Roe, professeur à l'Université de Washington à Seattle (nord-ouest des Etats-Unis).

L'avenir du lac Kluane, qui n'est plus alimenté, est «incertain», a estimé Gerard Roe. Son niveau a déjà commencé à baisser, tandis que le lit de la rivière Alsek est 60 à 70 fois plus grand qu'à l'accoutumée.

Une équipe de scientifiques dirigée par le géographe canadien Daniel Shugar de l'université de Washington s'était rendue sur place en août 2016 pour étudier les courants de la rivière Slims, avant de la découvrir complètement asséchée. Ce phénomène de capture est qualifié d'inédit par les scientifiques. C'est, selon eux, la première «rivière piratée» par la fonte d'un glacier, un phénomène qui prend habituellement plusieurs années.

Selon l'étude, les bassins hydrographiques des rivières Slims et Kaskawulsh «vont s'adapter en fonction de la modification des niveaux d'eau». «Le futur bassin de la rivière Kaskawulsh s'étendra vers les cours d'eau maintenant abandonnés de la rivière Slims et finira éventuellement par drainer le réseau du lac Kluane», selon les conclusions des scientifiques.

Source: agences

19-04-2017 | 12:39

Le Flash

Recherche
Vers le haut