Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 

L’extrémiste Djamel Beghal expulsé vers l’Algérie Nigeria: des dizaines de soldats tués dans une attaque de «Boko Haram» Nucléaire : le retrait américain «a des répercussions négatives» sur la région, estime Aoun Sayed Khamenei : la politique satanique «deal du siècle» ne se réalisera jamais France: une victoire des Bleus au Mondial 2018 ternie par les échauffourées L’Iran tiendra tête aux USA, assure sayed Khamenei Sommet Trump-Poutine sous les yeux attentifs de l’Europe Tunisie: le PM devra démissionner si la crise perdure, dit le président La Dahié plus belle qu’elle ne l’était avant la guerre de 2006 À qui sera-t-il offert le ballon de la finale France-Croatie signé par Poutine et Macron? Assad : l’armée a la volonté ferme de libérer tous les territoires syriens du terrorisme Brexit: May confie que Trump lui a suggéré de «poursuivre» l’UE en justice Les sionistes du Royaume sont prêts… Poutine: La Russie a été visée par «25 millions de cyber-attaques» lors du Mondial 2018 Gaza : frappes israéliennes les plus importantes depuis 2014 Brusque escalade militaire en Syrie: Des cibles israéliennes sensibles dans le Golan frappées
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
Fil d'infos
Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer
Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police

Un camp de migrants situé sur la commune de Vintimille, à la frontière franco-italienne, a été évacué mercredi matin par la police italienne, mais une cinquantaine de migrants et de militants italiens se sont réfugiés sur les rochers de bord de mer, bien décidés à ne pas bouger.

Une trentaine de migrants et une vingtaine de militants italiens, manifestement prévenus de cette opération, s'étaient déjà installés sur les rochers du bord de mer pour ne pas être interpellés lorsque la police est arrivée à 6 h 20 du matin, a indiqué Giuseppe Maggese, adjoint du chef de la police d'Imperia (région italienne de Ligurie).

À la mi-journée, un cordon d'une trentaine de policiers était positionné sur les rochers, et faisait face, dans le calme, aux cinquante personnes assises tout près de l'eau, a rapporté un journaliste. Les forces de l'ordre ont enlevé casques et boucliers. Les migrants ont planté une banderole en anglais où l'on pouvait lire : «Nous voulons la liberté de passer la frontière».

Source : agences

30-09-2015 | 15:02

Le Flash

Recherche
Vers le haut