Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Liban: Aoun appelle la communauté internationale à aider au retour des réfugiés syriens Discours du secrétaire général du Hezbollah sayed Nasrallah le 11/12/2017 Allemagne: nette diminution des demandeurs d’asile en 2017 Arabie : un jeune homme tué à al-Awamiya par le régime saoudien Discours du secrétaire général du Hezbollah sayed Nasrallah le 7 décembre 2017 «Israël» suspend la construction d’un mur par peur des snipers libanais USA/«ingérence» russe: Steve Bannon entendu par une commission parlementaire Un important homme politique serbe assassiné au Kosovo Brexit: l’UE «toujours ouvert» à un changement d’avis du Royaume-Uni, affirme Tusk Corée du Nord: Pékin dénonce la réunion d’alliés des Etats-Unis Plus de 930 personnes arrêtées pendant les troubles en Tunisie Un second livre explosif, celui-ci signé par Trump Téhéran dénonce à son tour le projet américain en Syrie Plus de 22 millions de Yéménites ont besoin d’aide Une fatwa pakistanaise condamne les attentats suicides «Fire and Fury» en bandes dessinées - Partie 1 «Israël» responsable de la mort d’un Palestinien handicapé, selon le Hamas Macron attendu à Calais, ville symbole de la crise migratoire Les médias islamiques d’après l’imam Khamenei Les USA auraient fourni des systèmes de missiles sol-air portatifs à des Kurdes syriens Berry en Iran : Il faut soutenir la résistance du peuple palestinien Rohingyas: la Birmanie et le Bangladesh se donnent deux ans pour régler le retour des réfugiés Tunisie: 3e nuit de heurts, plus de 300 arrestations
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
Fil d'infos
Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer
Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police

Un camp de migrants situé sur la commune de Vintimille, à la frontière franco-italienne, a été évacué mercredi matin par la police italienne, mais une cinquantaine de migrants et de militants italiens se sont réfugiés sur les rochers de bord de mer, bien décidés à ne pas bouger.

Une trentaine de migrants et une vingtaine de militants italiens, manifestement prévenus de cette opération, s'étaient déjà installés sur les rochers du bord de mer pour ne pas être interpellés lorsque la police est arrivée à 6 h 20 du matin, a indiqué Giuseppe Maggese, adjoint du chef de la police d'Imperia (région italienne de Ligurie).

À la mi-journée, un cordon d'une trentaine de policiers était positionné sur les rochers, et faisait face, dans le calme, aux cinquante personnes assises tout près de l'eau, a rapporté un journaliste. Les forces de l'ordre ont enlevé casques et boucliers. Les migrants ont planté une banderole en anglais où l'on pouvait lire : «Nous voulons la liberté de passer la frontière».

Source : agences

30-09-2015 | 15:02

Le Flash

Recherche
Vers le haut