noscript

Please Wait...

Le Qatar est derrière les armes chimiques en Syrie

Le Qatar est derrière les armes chimiques en Syrie
folder_openSyrie access_time depuis 8 années
starAJOUTER AUX FAVORIS

C’est cet Emirat qui a fait parvenir aux terroristes en Syrie des substances chimiques pour, d’une part inverser le rapport de force, et d’autre part impliquer l’armée arabe syrienne dans l’utilisation d’armes prohibées par la communauté internationale. C’est un rapport confidentiel, dont une partie a été publiée par le journal libanais Al-Akhbar, qui l’a révélé. A priori, cette affaire est l’une des causes du limogeage de cheikh Hamad par Obama et de son remplacement par son fils Tamime.


Le Qatar est derrière les armes chimiques en Syrie

Un nouveau rapport apporte un éclairage sur l’origine d’agents chimiques utilisés par les terroristes extrémistes au cours d’une attaque qui s’est déroulée dans la province d’Alep au mois de mars dernier. Ces armes chimiques ont été fournies par deux officiers qataris à travers les frontières turques. On rappelle que le 19 Mars dernier, près d’une trentaine de personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées lorsque des combattants étrangers ont tiré des missiles contenant une substance chimique dans la de Khan al-Assal, au Nord-Ouest d’Alep.

Selon le quotidien libanais Al-Akhbar qui fait état d’un rapport de renseignement étranger, les officiers qataris Fahd Saeed al-Hajiri et Faleh Bin Khalid al-Tamimi ont supervisé et acheminé le transfert de substances chimiques aux « rebelles » en passant par Ankara. Selon le même rapport, ces deux officiers ont été tués dans une explosion suspecte en Somalie en Mai dernier.

Les éléments rapportés par le quotidien libanais sont basés sur des informations reçues par les services de sécurité d’un pays de la région. Toujours selon ce rapport, les détails du dossier ont été transmis au service de renseignement russe, le FSB. Il faudrait donc s’attendre à ce que Moscou use de nouveaux éléments pour tempérer les ardeurs des va-t-en-guerre occidentaux et pointer l’irresponsabilité de ces dirigeants à vouloir armer de tels individus qui constituent une menace globale.

Dans une tentative de camoufler l’affaire, alors que la Russie demandait des explications à Ankara, le gouvernement turque annonçait la saisie de deux kilogrammes de sarin suite à l’arrestation de douze membres du groupe terroriste al-Nousra, ajoute le rapport.

Avec toutes ces données, certaines puissances occidentales continuent à clamer haut et fort que l’utilisation d’armes chimiques est le fait de Damas. Certains médias ont alimenté et participé à cette désinformation, notamment Le Monde, qui a publié la vraie fausse enquête de Jean-Philippe Rémy et Laurent Van Der Stockt, qui a été par la suite diffusé par France 2, dans l’émission « Envoyé Spécial ». Ce mauvais film est d’un ridicule affligeant. Ses auteurs auraient pu se faire assister par des «journalistes» Anglais ou Américains, qui maitrisent bien l’art de la manipulation et de la désinformation. La scène la plus comique est celle de «l’attaque chimique», où on voit les rebelles tousser artificiellement et simuler des brûlures dans les yeux. Les reporters Français, qui ne craignent pas pour leur vie, ne portent pas de masques à gaz (on le constate au son de leur voix).

Source: www.tunisie-secret.com





Comments

//