noscript

Please Wait...

La Hongrie met en garde les Etats-Unis contre toute tentative d’ingérence

La Hongrie met en garde les Etats-Unis contre toute tentative d’ingérence
folder_openEurope access_timedepuis 4 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec RT

Le chef de la diplomatie hongroise a accusé l'ambassadeur des Etats-Unis à Budapest d'avoir tenté de s'ingérer dans les affaires intérieures de son pays. Accusation qui fait suite à des propos du diplomate américain rapportés par voie de presse.

Lors d'une conférence de presse le 2 février, le ministre hongrois des Affaires étrangères Peter Szijjarto a fustigé de récents propos de l'ambassadeur américain David Pressman, selon qui la position de la Hongrie sur la guerre en Ukraine correspondrait à «des politiques approuvées par [le président russe Vladimir] Poutine».

«Ce n'est pas à [David Pressman] de s'immiscer dans les affaires intérieures de la Hongrie [...]. Ce que lui ou tout autre ambassadeur pense du déroulement de la politique interne hongroise est totalement hors de propos, car cela ne le concerne pas», a déclaré le chef de la diplomatie hongroise en réaction aux commentaires de l'ambassadeur américain récemment rapportés par Politico.

«Personne de l'extérieur ne peut nous dire comment vivre»

Le ministre hongrois a en outre estimé que David Pressman devrait faire face à des difficultés dans sa tâche de diplomate s'il s'entêtait à remettre en cause la politique de Budapest.

«S'il veut utiliser son temps en Hongrie pour critiquer les actions d'un gouvernement qui a été élu par une majorité assez nette du peuple hongrois, et qui a l'autorité du peuple hongrois, il aura beaucoup de mal à travailler efficacement pour améliorer la coopération entre les deux pays», a en effet mis en garde Peter Szijjarto, cité par Hungary Today.

«Cette époque est révolue. La Hongrie est un pays souverain [...]. Personne de l'extérieur ne peut nous dire comment vivre», a-t-il souligné.

Comme le rapporte l'agence de presse AP, David Pressman, qui a été nommé par l'administration Biden, a fait face à «des vents contraires importants» depuis son entrée en fonction en Hongrie en août de l'année dernière.

En effet, la presse hongroise conservatrice l'a accusé à plusieurs reprises de «s'ingérer dans le système judiciaire hongrois et de favoriser le colonialisme américain», toujours selon AP.

Face à la réaction du ministre hongrois, David Pressman a écrit sur Twitter: «Respectueusement, nous ne considérons pas la tentative de la Russie de redessiner unilatéralement les frontières de l'Europe comme un simple "développement politique intérieur en Hongrie".»

Pour rappel, la Hongrie dénonce régulièrement les pressions politiques et financières dont elle estime faire l'objet afin de la contraindre à emboîter le pas des chancelleries occidentales dans le soutien de l'effort de guerre ukrainien et les politiques de sanctions antirusses.

Comments

//