noscript

Please Wait...

La vie du prisonnier palestinien en grève la faim depuis 161 jours, Khalil Awawdeh, est en danger

La vie du prisonnier palestinien en grève la faim depuis 161 jours, Khalil Awawdeh, est en danger
folder_openPalestine access_timedepuis 3 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec sites web

Le prisonnier palestinien Khalil Awawdeh, en grève de la faim depuis 161 jours, est dans un état de santé extrêmement grave à la clinique de la prison de «Ramle».

Il n’a reçu aucune visite de sa famille ou du Comité international de la Croix-Rouge, et les visites de sa famille continuent de lui être refusées, alors même que sa situation devient de plus en plus critique.

Lors d’une audience consacrée à l’appel de sa détention administrative tenue mercredi,  Awawdeh est apparu sur l’écran vidéo du tribunal pendant 3 minutes, pesant 35 kilos. Il a perdu connaissance pendant l’audience et le flux vidéo a été coupé.

Originaire d’Idna près d’al-Khalil, il est en grève de la faim pour mettre fin à sa détention sans inculpation ni procès dans le cadre de la «détention administrative» israélienne. Il est marié et père de quatre filles. Il a brièvement interrompu sa grève au 111e jour, lorsqu’on lui a annoncé qu’un accord avait été conclu pour assurer sa libération. Mais au lieu de le libérer, les forces d’occupation ont prolongé sa détention, et il a repris sa grève de la faim. Tout au long de la grève, il a été complètement privé de visites familiales et régulièrement privé de visites juridiques. Il est transféré à plusieurs reprises entre la célèbre clinique de la prison de «Ramleh» et les hôpitaux civils israéliens.

Actuellement, environ 650 Palestiniens sont emprisonnés sans inculpation ni procès, sur un total d’environ 4 650 prisonniers politiques palestiniens. Le mouvement des prisonniers palestiniens a identifié la fin de la détention administrative comme un objectif principal pour la libération de tous les prisonniers palestiniens. Une bataille est actuellement en cours dans la prison d’«Ofer» pour contester la détention administrative, y compris l’ordonnance contre le leader et journaliste palestinien Nidal Abu Aker.

 

 

 

Comments

//