noscript

Please Wait...

Législatives 2022: près de 60% des électeurs libanais en Iran et dans neuf pays arabes ont voté

Législatives 2022: près de 60% des électeurs libanais en Iran et dans neuf pays arabes ont voté
folder_openLiban access_timedepuis 6 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec sites web

En fin de soirée vendredi, après la fermeture des bureaux de vote, le ministère des Affaires étrangères a annoncé que 58,89% des 30.930 expatriés libanais inscrits en Iran et dans neuf pays arabes ont voté au premier jour des élections législatives.

Selon les chiffres officiels mais non définitifs publiés peu avant minuit heure de Beyrouth, 6.456 électeurs ont voté en Arabie, 4.872 au Qatar, 3.778 au Koweït, 853 en Syrie, 474 en Iran, 600 en Oman, 424 à Bahreïn, 288 en Jordanie, 157 en Irak et 336 en Egypte, selon des chiffres officiels mais non définitifs.

Un total de 18.238 Libanais ont donc voté dans ces dix pays.

Ces chiffres ont été annoncés tard dans la nuit par le ministre des Affaires étrangère Abdallah Bou Habib.

Le coup d'envoi du scrutin avait a été lancé avec l'ouverture des bureaux de vote à Téhéran, à 5h30 heure de Beyrouth (7h en Iran), où les Libanais résidant dans la République islamique ont été les premiers à pouvoir déposer leur bulletin dans l'urne.

D'autres Libanais établis dans neuf pays arabes, Oman, Arabie saoudite, Qatar, Bahreïn, Koweït, Syrie, Jordanie, Irak et Egypte, où le vendredi est jour chômé, ont également voté.

En Arabie saoudite, 13.105 électeurs, répartis sur 30 bureaux de vote à Riyad et Djeddah étaient inscrits pour voter.

Au Qatar, 17 bureaux avaient été mis en place dans une école libanaise pour accueillir les 7.344 électeurs libanais inscrits.

Au Koweït, 5.760 expatriés étaient appelés à voter, dans 14 isoloirs installés à l'ambassade du Liban.

En Syrie, 1.018 électeurs étaient attendus, à Oman 903, en Iran 642, à Bahreïn 638, en Jordanie 483, en Irak 327 et en Egypte 709.

Infractions

Les opérations de vote ont eu lieu sous la surveillance, via caméra, de diplomates et d'étudiants installés au ministère des Affaires étrangères à Beyrouth, ainsi que d'observateurs de l'Union européenne et de l’Association libanaise pour la démocratie des élections (LADE).

«Jusqu'à présent, nous avons comptabilisé trois infractions notables: l'installation d'une tente affiliée à un parti politique, des appels à un vote partisan dans un bureau électoral à Djeddah, et enfin un rassemblement partisan à l'extérieur d'un bureau de vote à Riyad», a expliqué à l'OLJ Rony el-Assaad, secrétaire général de la LADE.

Le vote d'un expatrié a également été annulé à Riyad parce qu'il avait photographié son bulletin de vote à l'intérieur de l'isoloir, ce qui est interdit, a confié l'ambassadeur libanais en Arabie, Faouzi Kabbara.

En cours de journée, le directeur des émigrés au ministère des Affaires étrangères, Hadi Hachem, a quant à lui indiqué que le scrutin se déroulait dans une atmosphère calme, sans incidents majeurs.

Démocratique et fluide

Dans l'après-midi, le Premier ministre Nagib Mikati s'est rendu au ministère des Affaires étrangères.

«Je voudrais exprimer ma joie», a-t-il déclaré, affirmant avoir été «informé du processus électoral» dans les pays qui votent vendredi et avoir vu «toutes les statistiques».

«Je félicite le ministère des Affaires étrangères et le corps diplomatique et remercie les volontaires de l'Université libanaise qui suivent le processus électoral», a-t-il ajouté.

«Si Dieu le veut, dimanche 15 mai, en soirée, nous annoncerons aux Libanais un nouveau Parlement capable de réaliser le changement attendu», a-t-il conclu.

S'exprimant aussi depuis le palais Bustros, le chef de la diplomatie Abdallah Bou Habib avait espéré que le taux de participation «sera très bon», à raison d'au moins 70% des inscrits, d'ici la fin de la journée.

«Nous suivons le processus avec toute l'équipe», a lancé de son côté le ministre de l'Intérieur Bassam Maoulaoui, en visite au siège du ministère des Affaires étrangères à Beyrouth.

Il a prédit que le taux de participation sera élevé, et souligné qu'aucun incident n'avait été enregistré jusqu'à présent, saluant les efforts fournis par le corps diplomatique libanais.

En soirée, M. Maoulaoui a indiqué que la participation des Libanais à l'étranger vendredi «est un bon indicateur d'une volonté de changement».

Il a souhaité que le taux de participation au Liban, le 15 mai, soit également bon.

M. Maoulaoui a indiqué, en outre, que jeudi, il a proposé en Conseil des ministres que les passeports périmés soient renouvelés pour un jour seulement afin de permettre à leurs détenteurs de voter, mais a fait savoir que cette proposition a été rejetée.

«Je vais essayer de proposer de nouveau cela jeudi prochain», a promis le ministre.

C'est la deuxième fois dans l'histoire du Liban que les expatriés ont la possibilité de voter pour renouveler les 128 députés de la Chambre.

M. Mikati les a appelés jeudi «à ne pas être complaisants et à voter en grand nombre».

Quant au secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, il a souhaité la tenue d'élections législatives «libres, transparentes, honnêtes et inclusives».

La représentante de l'ONU au Liban, Joanna Wronecka, qui s'est rendue au ministère des Affaires étrangères a, elle, estimé que «ce n'est qu'un début, mais qui est positif et qui donne aux Libanais l'opportunité de s'exprimer».

A la fin du scrutin, les urnes seront envoyées à la Banque centrale du Liban et les votes comptabilisés après la tenue des élections dans le pays le 15 mai.

Le vote se poursuivra dimanche dans 48 autres pays, où 194.348 émigrés sont inscrits sur les listes d'électeurs.

Au Liban, le scrutin sera divisé en deux étapes: une première, le 12 mai, pour les délégués et employés des bureaux de vote, et enfin le dimanche 15 mai.

Comments

//