noscript

Please Wait...

Nucléaire: l’Iran est «tout à fait sérieux» dans les pourparlers, assure Raïssi

Nucléaire: l’Iran est «tout à fait sérieux» dans les pourparlers, assure Raïssi
folder_openIran access_timedepuis 6 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

L’Iran est «tout à fait sérieux» dans les négociations sur son programme nucléaire qui reprendront fin novembre, a assuré mardi le président iranien, Ebrahim Raïssi, lors d’une conversation téléphonique avec son homologue russe, Vladimir Poutine.

«La République islamique d’Iran est tout à fait sérieuse dans les négociations, et nous sommes tout aussi sérieux vis-à-vis des droits de notre peuple à obtenir une levée des sanctions», a indiqué M. Raïssi, selon le communiqué publié sur le site de la présidence.

Lors de l’échange téléphonique avec M. Raïssi, M. Poutine «a exprimé son espoir que les pourparlers prévus fin novembre soient constructifs», d’après le communiqué publié par le Kremlin.

Téhéran a récemment confirmé que le prochain cycle de pourparlers était prévu pour le 29 novembre.

Au cours des six cycles précédents des négociations de Vienne, les responsables iraniens ont maintenu leur position initiale, qui rejetait l’idée d’échanger des concessions ou de reconstruire progressivement l’accord.

Téhéran a toujours exigé que les États-Unis suppriment toutes les sanctions qui ont été imposées ou réimposées à la suite de ce retrait avant d’aller de l’avant avec des discussions concernant l’abrogation des innombrables avancées que l’Iran a apportées à son programme nucléaire au cours des trois dernières années environ.

Les déclarations du ministère des Affaires étrangères lundi ont réitéré cette position et ajouté que Téhéran s’attendait à ce que les États-Unis assument officiellement la responsabilité de l’effondrement partiel du plan d’action global commun et fournissent des garanties que ni l’administration Biden ni aucun futur président américain ne pourraient revenir sur l’accord.

Il n’était pas immédiatement clair si Téhéran avait toujours l’intention de respecter le nouveau calendrier des pourparlers de Vienne si ces conditions ne sont pas remplies, ce qui ne le sera presque certainement pas.

Les autorités iraniennes pourraient décider de donner suite à leur accord de principe avec les signataires européens du JCPOA, mais aussi de revoir le même arrangement qui était en place avant la suspension des pourparlers de Vienne, les délégués iraniens refusant de rencontrer directement leurs homologues américains et les obligeant à relayer les messages d’un bâtiment séparé.

Comments

//