noscript

Please Wait...

Le pétrolier Southys saisi lors de l’opération du CGRI en Mer d’Oman a été libéré

Le pétrolier Southys saisi lors de l’opération du CGRI en Mer d’Oman a été libéré
folder_openIran access_timedepuis 6 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par Irna

Le pétrolier Southys saisi lors de l’opération du CGRI en Mer d’Oman, a été libéré par décision de justice iranienne après avoir vidé le pétrole appartenant à la République islamique d'Iran au port de Bandar Abbas. L’affirmation des Américains disant qu’ils surveillaient ce qui s'est passé dans le golfe d'Oman, est un gros mensonge, a déclaré mercredi le commandant des forces navales du CGRI le général de brigade Alireza Tangsiri.

Si les Américains voulaient seulement voir ce qui s'est passé, ils pourraient le faire à distance ou via des drones. Les Américains ont tenté d'intimider les Gardiens de la Révolution en amenant 3 navires sur les lieux de l'opération, a indiqué le général Tangsiri.

Selon ce rapport, l'amiral Alireza Tangsiri, commandant de la marine du CGRI, lors d'une cérémonie en l'honneur des forces iraniennes agissant contre la piraterie américaine, qui s'est tenue en présence du général de division Hossein Salami au siège du CGRI, a expliqué aujourd'hui mercredi : «Selon les prévisions et les dispositions prises, nous étions prêts à effectuer une ‘mission majeure’ dans la mer d'Oman contre les navires militaires américains qui étaient entrés dans la scène pour soutenir les pirates.»

Se référant à l'action des Américains dans la surveillance du pétrolier et la mobilité des unités opérationnelles de la force, l'amiral Tangsiri a noté : «Des navires américains ont été déployés à proximité des lieux et autour du pétrolier, faisant voler des drones et des hélicoptères pour empêcher notre mission de soutenir les voleurs de pétrole à deux reprises.»

La base d'information du Corps des gardiens de la révolution islamique a annoncé la libération du pétrolier Southys après avoir vidé le pétrole de la République islamique d'Iran, à Bandar Abbas, sur décision de justice iranienne.

Selon ce rapport, l'amiral Alireza Tangsiri, commandant de la marine du CGRI, lors d'une cérémonie en l'honneur des forces iraniennes agissant contre la piraterie américaine, qui s'est tenue en présence du général de division Hossein Salami au siège du CGRI, a expliqué aujourd'hui mercredi : «Selon les prévisions et les dispositions prises, nous étions prêts à effectuer une «mission majeure» dans la mer d'Oman contre les navires militaires américains qui étaient entrés dans la scène pour soutenir les pirates.»

Se référant à l'action des Américains dans la surveillance du pétrolier et la mobilité des unités opérationnelles de la force, l'amiral Tangsiri a noté : «Des navires américains ont été déployés à proximité des lieux et autour du pétrolier, faisant voler des drones et des hélicoptères pour empêcher notre mission de soutenir les voleurs de pétrole à deux reprises.»

«Après une longue période de travail de renseignement et de surveillance précise, lorsque le pétrolier transportant le pétrole iranien volé se trouvait à environ 40 milles marins des côtes du port iranien de Jask, des unités élites navales ont mené des opérations de capture et de transfert du pétrolier vers les eaux territoriales d’Iran.», a expliqué ce gradé iranien.

Détails

Le Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI) a publié des images de sa confrontation le mois dernier contre un acte de piraterie américain visant une cargaison de carburant iranien.

L'incident a eu lieu le 25 octobre, mais des informations et des images ont été publiées mercredi.

Au cours de l'épisode, les forces américaines ont confisqué le pétrolier qui transportait une cargaison de pétrole iranien dans la mer stratégique d'Oman, transférant son envoi de brut vers un autre navire.

Le CGRI a ensuite organisé une opération maritime contre le deuxième navire, débarquant ses hélicoptères sur son pont et faisant naviguer le navire vers les eaux iraniennes.

Les images décrivent l'incident en détail, montrant d'abord le commandement du renseignement de la marine des pasdarans et le réseau de collecte de renseignements détectant le navire chargé de brut volé.

La marine du CGRI est ensuite vue en train d'envoyer ses unités de réaction rapide dans la zone pour récupérer la cargaison.

Les commandos s'engagent alors dans une opération héliportée, qui comprend l'atterrissage de leur avion sur le deuxième navire, le débarquement des forces et leur récupération de l'envoi volé.

Pendant ce temps, les unités de drones, les vedettes rapides et d'autres navires de la marine de l'IRGC assistent l'opération.

L'USS The Sullivans (DDG-68) et l'USS Michael Murphy (DDG-112), deux destroyers américains, sont alors vus s'approcher d'un deuxième pétrolier pour empêcher sa reprise, mais sont avertis par la marine des pasdarans.

Les images relayées de l'opération, quant à elles, représentent les navires américains impliqués et leur équipage avec des détails saisissants.

Un communiqué publié par le bureau des relations publiques du CGRI, a déclaré qu'après l'opération héliportée par l'IRGC, les forces américaines ont commencé à poursuivre le deuxième navire à l'aide de plusieurs hélicoptères et navires de guerre. Ils, cependant, se sont arrêtés avant de le capturer.

Les forces américaines ont ensuite envoyé d'autres navires de guerre pour bloquer le navire qui transportait le brut volé

«Les Américains [bien que] ont décidé de ne pas poursuivre l'opération et ont quitté la zone après avoir compris que les combattants courageux et ardents de la marine des pasdarans étaient prêts et déterminés à faire face à tout aventurisme et menace contre les intérêts de la nation iranienne», ajoute le communiqué.

Remerciant le Corps pour le succès de l'opération, le ministre iranien du Pétrole Javad Owji a déclaré que «les ennemis de l'Iran» avaient eu recours à l'acte de piraterie après avoir réalisé que la République islamique était déterminée à exporter son carburant, malgré les sanctions des États-Unis visant le pays.

 

Comments

//