noscript

Please Wait...

Cheikh Qassem : c’est l’Arabie saoudite qui doit s’excuser auprès du peuple libanais

Cheikh Qassem : c’est l’Arabie saoudite qui doit s’excuser auprès du peuple libanais
folder_openLiban access_timedepuis 6 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec sites web

Le secrétaire général-adjoint du Hezbollah libanais, cheikh Naim Qassem, a souligné, dimanche, que l’Arabie saoudite n’est pas satisfaite du chef du gouvernement du Liban, Najib Mikati, considérant sa position à l’égard de Beyrouth comme une «agression» et la qualifiant d’injuste, tout en enjoignant à Riyad de «se rétracter et de s’excuser».

Cheikh Qassem a évoqué l’actuelle crise diplomatique qui a éclaté entre Beyrouth et Riyad, sur fond de déclarations faites par le ministre libanais de l’Information, George Kordahi, avant d’être nommé à son poste, au sujet de la guerre au Yémen.

Cheikh Qassem a relevé que «la position saoudienne injuste envers le ministre honnête Kordahi, qui demeure clair dans sa pensée et ses convictions, et qui n’a pas commis de tort à l’endroit de l’Arabie Saoudite ou d’un autre pays, est une position que l’on peut considérer comme étant une agression contre le Liban», estimant que «l’Arabie saoudite a procédé à tous les actes à connotation négative sans une raison pertinente».

«Il n’est pas requis de la victime de l’agression, en l’occurrence, le Liban, de céder et de s’excuser, mais c’est plutôt à l’agresseur, à savoir l’Arabie Saoudite de se rétracter et de s’excuser auprès du peuple libanais», a ajouté cheikh Qassem.

«L'Arabie saoudite est insatisfaite du Chef du gouvernement Najib Miktati ainsi que de l'ensemble du gouvernement et n'était pas non plus satisfaite de la formation du gouvernement précédent par Saad Hariri, dans la mesure où elle avait un Chef du gouvernement qu'elle souhaitait installer au Liban mais qui n'est pas parvenu à atteindre la présidence».

Plus d’un mois avant sa nomination au poste de ministre de l’Information, en date du 10 septembre dernier, Kordahi avait déclaré lors d’une entrevue télévisée enregistrée, le 5 août, et qui avait été diffusée depuis sur l’une des plateformes électroniques de la chaîne qatarie al-Jazeera le 25 octobre, que «Les Houthis au Yémen se défendent contre les agressions de l’Arabie Saoudite et des Emirats», qualifiant la guerre d’absurde et estimant qu’elle devrait s’arrêter.

Comments

//