noscript

Please Wait...

Les médias israéliens: La dissuasion s’est affaiblie… Nasrallah nous dicte l’agenda

Les médias israéliens: La dissuasion s’est affaiblie… Nasrallah nous dicte l’agenda
folder_openŒIL SUR L'ENNEMI access_timedepuis 2 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed

La nouvelle principale dans les médias israéliend ce mardi est relative à l’incident sécuritaire survenu lundi dans le mont Cheikh (Hermon), situé dans les hameaux occupés de Chebaa.

Les analyses sont multiples et la plupart a adressé des critiques aux responsables politiques et militaires de l’occupation, dont l’image a été ternie une nouvelle fois en face du Hezbollah.

Grand échec de l’armée de l’occupation dans la région

Le correspondant militaire du site israélien «Walla», Amir Boukhbout, a indiqué que l’incident survenu lundi démontre un très grand échec des forces de l’armée israélienne dans la région.

«Ces forces possèdent des armes létales et des points de surveillance développés. Les postes de l’armée israélienne dans les hameaux de Chebaa comptent également sur le soutien de la force terrestre et aérienne, dans la mesure toute cellule de lancement de missiles sera touchée et puis anéantie», a-t-il ajouté.

Boukhbout a affirmé que le pilonnage qui a atteint des maisons dans des villages libanais frontaliers, prouvent que les armes israéliennes manquent de précision, alors que tout citoyen tué dans le bombardement aurait provoqué une riposte du Hezbollah et une escalade dans la région.

Il a estimé qu’il ne faut pas prendre les récents événements à la légère et reconnaitre que le Hezbollah a provoqué des tensions et affecté le tourisme, ce qui aura des répercussions sur les civils et sur l’armée israélienne, qui assume dans les jours ordinaires la défense de la frontière et des colonies proches de la ligne frontalière.

Il a noté que le transfert d’un grand nombre de batteries de canons déployées à la frontière constitue une preuve claire sur la pression créée par le Hezbollah sur l’état-major de l’armée israélienne.

Selon Boukhbout, un tel incident ne crée pas nécessairement la dissuasion israélienne dans la région, tout comme lorsque le Hezbollah a porté atteinte à la dissuasion, quant ses combattants ont coupé le barbelé frontalier dans trois lieux, à proximité des bases et des colonies israéliennes, en un premier incident en son genre depuis 2006 et la prise en otage d’un soldat israélien.

Le correspondant israélien a affirmé qu’il faut tirer des synthèses du concept de la défense adopté par le commandement du nord sous le commandement du général Amir Barm. Un concept marqué selon lui de plusieurs lacunes, comme l’infiltration des étrangers, la contrebande des drogues en cours chaque semaine et les activités des renseignements du Hezbollah près de la frontière, qui comprennent l’usage des drones. Des faits qui selon le correspondant israélien, déstabilisent la dissuasion.

Sayed Nasrallah dicte à «Israël» son agenda

 

Pour sa part, l’ex- chef de la région du nord, le général réserviste Amiram Livine, a qualifié l’incident sécuritaire du lundi d’embarrassant, notant que la gestion des faits fut un échec.

Il a ajouté que le secrétaire général du Hezbollah, sayed Hassan Nasrallah, dicte à «Israël» son ordre du jour.

Nous avons perdu la bataille de la prise de conscience face au Hezbollah

Le commentateur militaire de la Chaine israélienne «CAN», a affirmé qu’«Israël» a perdu la bataille de la prise de conscience face au Hezbollah.

Il a rappelé que durant quatre jours, l’état de mobilisation a été déclaré par l’armée israélienne dans la région du nord, notant que les soldats se déplaçaient dans une pente pour ne pas être vus de la partie libanaise de la frontière, alors que les citoyens libanais se déplacent en toute liberté.

L’armée israélienne prend le communiqué du Hezbollah au sérieux

Quant au correspondant militaire du journal «Maariv» Tal Lev Ram, il a souligné que l'armée israélienne prend très au sérieux le communiqué publié par le Hezbollah, et par conséquent, elle considère que la demande de comptes avec le parti sur le «meurtre» d'un élément en Syrie la semaine dernière, est toujours ouverte.

Lev Ram, citant des sources de l'armée d'occupation, a affirmé que «les services de sécurité considèrent qu'il est encore trop tôt pour déterminer si cet événement met fin au compte ouvert pour le meurtre d'un membre du Hezbollah en Syrie la semaine dernière».

Selon Tal Lev Ram, malgré le retour à la routine, l’armée israélienne maintiendra un niveau élevé de mobilisation tout au long de la frontière dans les prochains jours et continuera à déployer des systèmes de «défense aérienne» dans la région.

Comments

//