noscript

Please Wait...

Nigeria : Des pressions saoudiennes ajournent la libération du cheikh Zakzaky

Nigeria : Des pressions saoudiennes ajournent la libération du cheikh Zakzaky
folder_openAfrique access_timedepuis un mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed

La cour suprême de Kaduna a reporté de onze jours le procès du leader du Mouvement islamique du Nigeria (MIN), cheikh Ibrahim Zakzaky, après des discussions entre les avocats et le procureur, rapporte samedi le site AlAhed citant des sources.

Selon ces sources, l’état de santé du cheikh Zakzaky est critique. Ce dernier souffre d’intoxication dûe aux balles fichées dans son corps depuis décembre 2015 lorsque l’armée nigériane a lancé un assaut d’une violence inouïe contre la procession d’Achoura organisée dans la province de Zariya, le fief des MIN. C’est à cette époque qu’il fut blessé et arrêté avec sa femme.

Cheikh Zakzaky a perdu son oeil gauche et voit très difficilement de l'oeil droit, poursuivent les sources. Quant à sa femme, elle a besoin de soins médicaux urgents à cause des balles de l’attaque toujours logées dans son corps et d’une prothèse de genoux.

Ces sources soulignent que la cour avait accepté de libérer cheikh Zakzaky à condition qu’il soit traité au Nigéria. Cependant, des informations circulent sur un probable transfert à l’étranger, notamment en Turquie, suite à un accord préalable avec la cour.

La Haute Cour fédérale avait ordonné la libération inconditionnelle de cheikh Zakzaky et sa femme en 2016, affirment les sources. Néanmoins, le gouvernement nigérian avait rejeté la décision à cause des pressions de la part des Etats-Unis, de l’Arabie Saoudite et d’”Israël.”

Comments

//