Please Wait...

Ministre libanaise de l’Intérieur: «Pas question de désarmer le Hezbollah»

folder_openLiban access_timedepuis 3 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec sites web

La ministre libanaise de l’Intérieur Raya Haffar el-Hassan, proche du courant du Futur, a exclu le désarmement du Hezbollah, estimant que cette démarche devrait faire partie de la stratégie défensive du Liban.

«Le Premier ministre Saad Hariri a été clair là-dessus. Nous devons mettre de côté nos divergences stratégiques sur le désarmement jusqu’à la discussion de cette question en profondeur dans la stratégie défensive», a précisé Mme el-Hassan lors d’une interview exclusive, accordée le mardi 14 mai au quotidien saoudien Okaz.

Et de poursuivre: «La présence de cet armement à l’intérieur, d’une manière non officielle ne devrait pas continuer de la sorte. Nous en sommes conscients. Certes cette affaire est source de préoccupation pour de nombreuses catégories libanaises. Mais sa résolution devrait se faire dans un cadre régional, car nous ne pouvons faire adosser au Liban son règlement à lui tout seul, au moment où des puissances régionales importantes interviennent sans cesse…. Quant aux activités du Hezbollah en Syrie ne nous concernent pas directement car la solution n’est pas entre nos mains. Cette affaire devrait être incluse dans le cadre d’une résolution régionale pour désarmer le Hezbollah».

«À ce stade, nous essayons de régler les problèmes du pays et nous ne serons pas en mesure de le faire sans avoir le parti politique du Hezbollah et le courant Amal présents à la table du dialogue. Nous essayons de créer des connexions parmi tous les partis politiques du Liban», a déclaré Raya el-Hassan.

Madame la ministre a en outre balayé d’un revers de main toutes les rumeurs selon lesquelles le Hezbollah contrôlerait l’aéroport international de Beyrouth.

«Ces rapports sont amplement exagérés. Nous sommes parfaitement conscients que le Hezbollah fait partie intégrante de la société libanaise. Il prend part aux élections, il est représenté par des députés au Parlement et il a une partie des portefeuilles ministériels du Liban. Les rumeurs sur l’aéroport de Beyrouth sont de nature politique et nous en connaissons la portée », a assuré la ministre libanaise.

Elle a aussi souligné que de nouvelles mesures de sécurité seront prises au sein de l’aéroport et qu’elle en a rassuré l’ambassadeur saoudien au Liban dont le pays a levé à ses citoyens l’interdiction de voyage au Liban.

Concernant la décision des États-Unis et du Royaume-Uni de placer le Hezbollah sur la liste des organisations terroristes, Mme el-Hassan a déclaré qu’elle n’aurait aucun impact sur le cabinet et le Parlement du Liban.

Comments

//