EXCLUSIVITÉSAnalysesAnalyses Infos d’ALAHED: «Deal du siècle» : Le marchandage religieux américano-sioniste

Please Wait...

«Deal du siècle» : Le marchandage religieux américano-sioniste

folder_openAnalyses access_timedepuis un mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par Ihab Chawqi – Egypte

Les médias arabes n'ont pas mis en relief certains détails de la dernière visite du secrétaire d'État américain Michael Pompeo en Palestine occupée, bien que cette visite soit sans précédent dans sa formalité et sa gravité.

Pompeo et le chef du gouvernement ennemi, Benjamin Netanyahu, se sont rendus à la ville sainte d’Al-Qods pour visiter les tunnels qui ravagent les quartiers musulmans de la vieille ville occupée. Les deux hommes ont visité un centre souterrain désigné pour assurer la reconstruction du prétendu temple sur les ruines d'Al Aqsa, et ont vu le plan de construction par simulation grâce à la technologie de réalité virtuelle. Cette visite a été filmée et documentée, et ces images sont accessibles à tous.

Pompeo a été vu en train de signer des documents, selon les estimations il a donné son accord à la construction du temple mais personne ne peut confirmer ce point, mais ce qui est certain c’est la visite au centre et la visualisation du temple.

Par ailleurs, dans une interview accordée à la radio chrétienne, la journaliste a informé le secrétaire d'État américain qu’ «aujourd’hui c’est un jour férié, le Pourim en hébreu, commémorant le sauvetage du peuple juif de l'empire perse par la reine Esther», lui demandant s'il croyait que Donald Trump a été envoyé, comme la reine Esther pour sauver les Juifs ?». «En tant que chrétien, je pense certainement que c'est possible», a répondu Pompeo. «Je pense que le Seigneur est avec nous dans cela».

Nous ne discutons pas cette question d'un point de vue religieux, mais plutôt du point de vue politique et peut-être du «commerce religieux» en politique. «Il n'y a pas de sens pour Israël sans Jérusalem et Jérusalem n'a pas de sens sans le Temple », avait déclaré David Ben-Gurion.

Jérusalem et de son importance religieuse forment un trésor stratégique pour toute force occupante pour légitimer cette occupation. L’annexion de Jérusalem sans la présence du temple ne pourra pas être justifiée, et la lutte contre l'Iran ne semble pas convaincante sans revivre le Pourim et le sauvetage du peuple juif des Perses, de plus l’alignement américain dépassant toutes les lois et les normes internationales, ne peut être justifié sans appeler la religion et la reine Esther «messager du Seigneur auprès des Juifs»!

En ce qui concerne la prétendue affaire du siècle, en analysant ses antécédents et ses objectifs, nous constatons que selon toutes les fuites, il existe des disparités liées à certains points pouvant avoir une importance pour deux raisons, la première est la répétition continue des fuites, et la seconde est sa conformité aux preuves, aux pratiques et aux déclarations. En observant ces points de près, nous essayons d’en déduire et d’analyser les points communs et les objectifs cachés, pour les points communs nous pouvons constater :

1. L’abolition de la solution à deux États, et l'adoption d'une solution à long terme selon certaines conditions.

2. La finalisation du projet de Jérusalem en tant que capitale de l'ennemi israélien, une discussion pourrait avoir lieu sur le statut des lieux saints islamiques placés sous la supervision d'un organe conjoint palestino-jordanien.

3. Le contrôle de la Cisjordanie et la sécurisation des entrées et des sorties sous l’égide de l'ennemi israélien, ainsi que le contrôle des colonies et des villages habités par les sionistes, avec une sorte d'autonomie pour le reste de la Cisjordanie, mais sous contrôle sioniste.

4. Relier la Cisjordanie à Gaza par une route terrestre, lorsque Gaza aura son autonomie une fois que le Hamas en sortira.

5. Des aides financières pour compenser l’arrêt du financement de l'UNRWA par les États-Unis

6. La reconnaissance de l'entité israélienne par les états arabes.

Ce sont peut-être des points parmi de nombreuses fuites, dont certaines sont liées à des échanges de terres avec des pays voisins tels que la Jordanie et l’Égypte, et d’autres détails que nous trouvons exagérés et déraisonnables, malgré toutes les erreurs, les faiblesses et le laxisme des pays arabes, les faits seront complètement dévoilés lorsque le Deal sera annoncé.

Quant aux objectifs dissimulés nous pouvons en déduire ce qui suit :

Tout d’abord, la politique de préemption américaine est une sorte de diplomatie coercitive par laquelle se caractérise l’administration Trump, cette anticipation a été clairement vue lors du transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem occupée, et avec l’arrêt du financement de l’UNRWA et l’annonce de la reconnaissance de l’annexion du Golan occupé à l’entité sioniste, et l’arrêt de toute éventuelle discussion sur le statut d’Al-Qods et du Golan, et la manière d’agir visant à affamer les Palestiniens pour leur faire chantage à travers les aides financières lorsque l'accord est adopté.

Deuxièmement, la majeure partie de ce qui a été divulgué est une réalité pratique vu que l'ennemi contrôle la situation en Cisjordanie et à Jérusalem, mais son but est de légitimer cette situation et de couper la voie à la résistance, afin que toutes les activités de la résistance soient illégales.

Troisièmement, c’est peut-être le point le plus important, et l’objet principal de l’accord, c’est la reconnaissance officielle de l’État sioniste, parce que cette reconnaissance met tout simplement tout État refusant ce fait, et en particulier l’Iran et l’axe de la résistance dans une situation politique aberrante, comme s’ils violaient la légitimité internationale après que tous les Arabes eurent reconnu la légitimité d’ «Israël» vu que leur cause centrale tout au long du siècle était celle-ci, nous vivrons alors dans une nouvelle ère celle de la reconnaissance de l’état sioniste, sans que le violeur et l’illégitime soient définis, d’où sa nomination le Deal du siècle.

Nous sommes devant une légitimation précoce d’une situation désespérée et difficile et une nouvelle tentative d'isoler la résistance en l’accusant de violer la légitimité internationale. Nous serons devant de nouvelles situations sur le terrain qui pourraient toucher la mosquée al-Aqsa pour résoudre le conflit de Jérusalem, en considérant l'existence de sanctuaires islamiques comme un prétexte aux palestiniens pour revendiquer leur droit à contrôler la capitale éternelle d’«Israël».

C'est un problème très grave, qui pourrait suivre la méthode de graduation et l’imposition de facto d'un régime de manière progressive, misant sur le temps et les concessions humiliantes des arabes, ainsi qu'un affaiblissement de la résistance due au siège et à l'isolement politique.

Ce sont peut-être les calculs américano-sionistes, mais les calculs de la résistance et ses réponses, ainsi que celles du peuple palestinien seront à la hauteur. Quant au rôle des peuples arabes et islamiques bien qu’il soit actuellement absent, nous espérons qu’il reviendra le plus tôt possible avant que la récupération des droits soit de plus en plus difficile.

Comments

// -0.190397