Please Wait...

Projet de loi pour expulser les proches des auteurs des opérations anti-israéliennes

folder_openPalestine access_timedepuis 8 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Le Parlement de l’Entité sioniste a voté mercredi en lecture préliminaire en faveur d'un projet de loi controversé autorisant le déplacement forcé à l'intérieur de la Cisjordanie occupée des membres de la famille de Palestiniens accusés d'avoir commis des attaques anti-israéliennes.

Ce vote intervient après une série d'attaques palestiniennes meurtrières contre des civils et soldats israéliens en Cisjordanie occupée, territoire palestinien occupé par l'armée israélienne depuis plus de 50 ans. Selon ses promoteurs, le projet de loi a pour but de dissuader les auteurs de possibles futures attaques.

Proposé par le député Motti Yogev, du parti nationaliste religieux « Foyer juif », le texte a été adopté par 69 voix contre 38 après un débat houleux durant lequel les députés arabes ont été renvoyés de la séance plénière, selon un communiqué de la Knesset.

Le projet de loi permettrait l'expulsion des membres de la famille d'un Palestinien accusé d'avoir commis ou tenté de commettre une attaque d'un lieu à un autre à l'intérieur de la Cisjordanie occupée dans un délai de sept jours. Il doit encore faire l'objet d'un débat et d'un vote au sein de la commission parlementaire des Affaires étrangères et de la guerre, avant de revenir en séance plénière pour adoption.

Le ministre de l'Education Naftali Bennett, chef du parti « Foyer juif », a qualifié ce vote de « pas énorme dans la bonne direction », qui va « assurer la sécurité d'Israël ». « Chaque terroriste doit savoir que sa famille paiera le prix de ses actes ignobles », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Le ministère de la Justice a toutefois déclaré qu'une telle législation violerait les lois israéliennes et internationales. « La législation actuelle ne permet pas de faire avancer un tel projet de loi », a-t-il dit.

Même si la loi était finalement adoptée, elle pourrait ensuite être bloquée par un recours auprès de la Cour suprême israélienne.

Le 9 décembre, un Palestinien a ouvert le feu depuis une voiture à un arrêt de bus situé près d'une colonie en Cisjordanie, faisant sept blessés. Un Palestinien accusé d'avoir participé à l'attaque a été ensuite tué par l'armée israélienne.

Le 13 décembre, un Palestinien a abattu trois soldats israéliens dans le même secteur de Cisjordanie, un territoire palestinien occupé par «Israël».

Un autre projet de loi controversé, également présenté par le parti « Foyer juif », a été voté mercredi en lecture préliminaire par 61 voix contre 47. Il vise à légaliser des logements construits sans autorisation à l'intérieur de colonies.

Toutes les colonies israéliennes en Cisjordanie occupée sont illégales au regard du droit international.

Source : sites web et rédaction

Comments

//