Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Nigeria: arrestation de commandants présumés de «Daech» en Afrique de l’Ouest L’Iran pourrait sortir de l’accord nucléaire dans les prochaines semaines Taxes: L’UE riposte aux Etats-Unis, une guerre commerciale s’annonce Le Hezbollah d’Irak promet de se venger du raid meurtrier contre ses combattants Syrie: huit civils tués dans un raid de la «coalition» à Deir-Ezzor L’Iran ne s’oppose plus à un accord avec les autres pays de l’Opep Une région espagnole adopte le BDS comme politique Brusque escalade militaire en Syrie: Des cibles israéliennes sensibles dans le Golan frappées
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Moyen Orient

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

La «coalition internationale» de pays arabes menée par l'Arabie saoudite a lancé, mercredi, l'offensive contre Hodeïdah, le principal port du Yémen aux mains de l’armée et des Forces populaires et le dernier port qui permet l’acheminement des aides humanitaires.

Les mercenaires de la coalition sous commandement saoudien ont annoncé, mercredi 13 juin, avoir lancé l'assaut contre Hodeïdah, le principal port du Yémen aux mains d’Ansarullah.

Les avions et les navires de guerre de la coalition arabe, menée par Riyad, ont commencé à pilonner les fortifications de l’armée yéménite et d’Ansarullah pour faciliter la progression des troupes yéménites massées au sud de la ville, précise le gouvernement yéménite en exil dans un communiqué.

Les Émirats arabes unis, une des deux grandes puissances de la coalition, avaient appelé Ansarullah qui contrôle le nord du pays, dont la capitale Sanaa, à se retirer au plus tard mardi du port de Hodeïdah, dans le cadre de discussions menées sous l'égide de l'ONU.

Une première depuis 2015

C'est la première fois depuis que les armées étrangères sont entrées en guerre en 2015 pour ramener au pouvoir le président yéménite Abd-Rabbou Mansour Hadi, exilé en Arabie saoudite, que la coalition tente de s'emparer d'une si grande ville.

Les Nations unies estiment que 600 000 personnes vivent aux environs de Hodeïdah et craignent que les combats ne provoquent de lourdes pertes humaines.

Les troupes émiraties avaient progressé ces derniers jours le long de la côte sud-ouest jusqu'à la périphérie de la ville dans le cadre d'une stratégie visant à contenir Ansarullah à Sanaa et, en coupant leur principale voie d'approvisionnement, à les forcer à s'asseoir à la table des négociations.

Les alliés occidentaux de l'Arabie saoudite, qui vendent des armes aux États de la coalition, n'ont pas déclaré publiquement s'ils approuvaient l'opération de reconquête de Hodeïdah.

Selon le porte-parole de l'armée yéménite, une vedette émiratie a été prise pour cible de deux missiles ce mercredi 13 juin à Hodeïdah. Deux bâtiments de guerre émiratis tentaient de s'approcher de la côte quand le tir de missile a eu lieu, poussant l'autre bâtiment à prendre la fuite en direction de l'île de Zuqar. Des colonnes de fumée s'élèvent toujours au-dessus du bâtiment. Plusieurs hélicoptères "Apache" survolent en ce moment la vedette pour essayer d'éteindre le feu et permettre l'évacuation des morts et des blessés.

Cette information tombe alors que les médias émiratis ont annoncé le début de l'offensive pour la prise du port stratégique mais que cette annonce n'est pas confirmée par Ansarallah.

Le général Abdulrahman al-Rashed qui s'exprimait devant la presse a affirmé qu'un navire de la coalition avait été visé par les forces yéménites non loin du port de Hodeïdah. Le général avait annoncé il y a deux jours que la guerre avec l'Arabie saoudite et ses alliés «était entrée dans une nouvelle phase» car «les États-Unis s'y sont directement impliqués» faut de victoire de leurs nervis saoudiens et émiratis. «Les ennemis du Yémen ont mobilisé tout en termes politiques et militaires pour nous mettre en échec. Mais ils ont échoué. Cet enlisement menace désormais les Américains qui se croient pouvoir s'emparer de Hodeïdah».

Les sources proches du gouvernement démissionnaire de Mansour Hadi, avaient annoncé vers cinq heures du matin avoir lancé «une vaste offensive» via mer et air pour prendre le contrôle de l'aéroport de Hodeïdah. Ces mêmes sources avaient même prétendu avoir ciblé les positions d'Ansarullah au sud de l'aéroport en question. 

Sur place, les sources yéménites ont démenti cette information et font état de la «fuite des navires ennemis» après le tir des premiers missiles des unités balistiques qui ont atteint un navire de la soi-disant coalition. «L'accalmie règne sur le front de Hodeïdah et les combats se concentrent à Taëf, à al-Nukhaila, dans la banlieue d'al-Duraihimi».

Source : sites web et rédaction

13-06-2018 | 11:32
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut