Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Nigeria: arrestation de commandants présumés de «Daech» en Afrique de l’Ouest L’Iran pourrait sortir de l’accord nucléaire dans les prochaines semaines Taxes: L’UE riposte aux Etats-Unis, une guerre commerciale s’annonce Le Hezbollah d’Irak promet de se venger du raid meurtrier contre ses combattants Syrie: huit civils tués dans un raid de la «coalition» à Deir-Ezzor L’Iran ne s’oppose plus à un accord avec les autres pays de l’Opep Une région espagnole adopte le BDS comme politique Brusque escalade militaire en Syrie: Des cibles israéliennes sensibles dans le Golan frappées
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Europe >> France

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Réagissant aux nouvelles sanctions de Washington visant l'Iran, le ministre français des affaires étrangères Jean-Yves Le Drian s'est montré inquiet quant aux exigences américaines qui pourraient mettre la région en danger.

Le Drian a déploré mercredi la «posture» de Washington, redoutant que cette dernière accentue les risques de déflagration au Moyen-Orient.

«Cet ensemble de sanctions qui va être organisé contre l'Iran ne va pas favoriser le dialogue [...] cela va affaiblir le président Rohani qui voulait négocier [...] Finalement, cette posture risque de mettre davantage en danger la région qu'elle ne l'est aujourd'hui», a-t-il souligné.

S’exprimant à l'antenne de France Inter, le chef de la diplomatie française n'a pas caché ses craintes quant à «un embrasement [de la région]». Il s'est montré pessimiste face à «l'ensemble des crises qui s'accumulent dans le monde».

Le 21 mai, le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo annonçait la volonté de Washington de travailler sur un nouvel accord concernant le nucléaire iranien. Il en profitait pour fixer des conditions particulièrement contraignantes à l'encontre de Téhéran, assurant que les Etats-Unis exerceraient une «pression financière sans précédent» sur l’Iran, avec «les sanctions les plus fortes de l'Histoire».

«Qui êtes-vous pour décider pour l'Iran et pour le monde ? Le monde d'aujourd'hui n'accepte pas que l'Amérique décide pour le monde. Les pays sont indépendants. Cette époque est révolue. Nous continuerons notre chemin avec le soutien de notre nation», a réagi le president iranien Hassan Rohani.

Source : agences et rédaction

23-05-2018 | 14:38
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut